Budget de campagne de plusieurs millions contre la caisse unique

Les assureurs maladie dépenseront plusieurs millions de francs pour combattre l'initiative sur la caisse unique. Le budget de campagne devrait s'élever à 4 ou 5 millions, pour lequel les caisses verseraient jusqu'à 3 millions, selon le président de santésuisse Christoffel Brändli.

"Une discussion doit encore avoir lieu à ce sujet", a-t-il indiqué dans un entretien paru vendredi dans la "Nordwestschweiz". Il est déjà clair cependant qu'aucun sou ne proviendra de l'assurance maladie obligatoire, a souligné le président de l'association regroupant plusieurs assureurs maladie. La campagne sera donc financée uniquement par les bénéfices tirés des assurances complémentaires.

Les opposants disposeront de toute manière d'un budget bien plus élevé que les initiants. Ces derniers sont soutenus par une large coalition de plus d'une vingtaine d'organisations, parmi lesquelles figurent le PS, les Verts, ainsi que des associations de patients et de consommateurs.

Mais la somme allouée à la campagne reste très incertaine, a indiqué Michael Sorg, porte-parole du PS. Ce qui est sûr en revanche, c'est qu'elle ne représentera qu'une fraction du montant dont disposent les opposants.

Branche divisée

La campagne du "non" ne sera pas dirigée par les caisses elles-mêmes, mais par le PLR. La branche des assureurs maladie, regroupée il y a quelques années encore sous la houlette de santésuisse, est aujourd'hui divisée. Plusieurs gros assureurs ont quitté la faîtière et fondé l'organisation Curafutura.

Cette situation empêche pour l'heure toute action politique concertée, a relevé M. Brändli, qui déplore un "gâchis insensé". La faute à certains assureurs qui agissent selon leur seul intérêt, dénonce-t-il.

Futur vote populaire

L'initiative populaire fédérale "pour une caisse maladie publique" a abouti en mai 2012 avec plus de 115'000 signatures valables. Elle devrait passer devant le peuple en 2014 ou 2015.

Le texte prévoit la création d'une institution nationale d'assurance maladie unique avec des agences cantonales qui détermineront les primes et se chargeront de l'encaissement de celles-ci. Les assureurs privés devront quant à eux limiter leurs affaires aux seuls produits complémentaires.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes