Boum des importations illégales de plantes exotiques en Suisse

Les vacanciers qui prévoient de ramener des plantes exotiques dans leurs bagages sont avertis: la plupart de ces végétaux sont soumis à un permis obligatoire et certains sont carrément interdits en Suisse, préviennent les autorités phytosanitaires . Or les tentatives d'importation illégale sont en hausse.

L'an dernier, les douaniers ont découvert 180 végétaux importés illégalement, soit près du double qu'en 2011, indique l'Office fédéral de l'agriculture jeudi dans un communiqué. En 2009 et 2010, seuls une cinquantaine de cas avaient été enregistrés.

La tendance à la hausse semble se poursuivre pour 2013. Entre janvier et juin, plus de 100 cas ont déjà été enregistrés. Les infractions concernent surtout des plantes, mais aussi des graines, des fruits, des légumes ou même des fleurs coupées, qui provenaient en majorité d'Asie.

Fruitiers suisses en danger

Certaines plantes sont interdites afin d'éviter que de nouvelles maladies ou des ravageurs soient importés en Suisse par ce biais. Pour d'autres, il faut un permis qui doit être demandé avant le départ.

Les mouches de fruits, comme par exemple la mouche de la cerise, peuvent provoquer de gros dégâts dans l'agriculture, rappellent les experts. Or l'importateur amateur peut très bien ne pas se rendre compte de la présence de ce ravageur sur son souvenir végétal, car les femelles déposent leurs oeufs directement dans les plantes et les fruits.

Les plantes en provenance de l'Union européenne ne sont pas frappées par ces restrictions, précise aussi le communiqué. Il existe toutefois quelques exceptions, comme les plantes protégées ou les cotonéasters, hôte potentiel du feu bactérien, dont l'importation est interdite à partir de tous les pays.

S'informer avant de partir

Les experts demandent aux voyageurs qui tiennent à ramener un souvenir végétal de pays lointains de s'informer avant de partir. Outre les végétaux interdits d'importation, de nombreuses plantes sont protégées et certaines peuvent être importées, mais seulement avec une autorisation du pays exportateur.

Les fleurs coupées jusqu'à 3 kg, ainsi que les fruits et légumes (à l'exception de la pomme de terre) jusqu'à 10 kg peuvent être importés sans contrôle sanitaire, précise encore le communiqué. Pour les autres, il faut un passeport phytosanitaire. Les démarches doivent être entreprises avant l'importation auprès de l'Office fédéral de l'agriculture.

www.servicephyto.ch

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes