Blanchiment: l'élue française reconnaît l'illégalité de sa démarche

L'élue écologiste française mise en examen pour blanchiment en bande organisée reconnaît l'illégalité de sa démarche de rapatriement de fonds. Elle dément toutefois avoir eu connaissance de tout blanchiment d'argent de la drogue, selon ses déclarations devant les enquêteurs publiées vendredi par "Le Parisien".Florence Lamblin, qui a rapatrié cet été 355'000 euros (430'000 francs) placés en Suisse et jamais déclarés, dit l'avoir fait de "peur" que son évasion fiscale soit découverte. "Je suis élue. Avoir un compte en Suisse me paraissait risqué et me mettait mal à l'aise", a-t-elle dit aux policiers, d'après le quotidien. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus