Beznau et Gösgen doivent examiner les cuves de leurs réacteurs

Les centrales nucléaires de Beznau et de Gösgen doivent examiner le matériau de base des cuves de leurs réacteurs pour détecter d'éventuels défauts. L'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) applique ainsi une recommandation de l'Association des régulateurs d'Europe de l'ouest (WENRA).

L'analyse sera réalisée à l'aide d'ultrasons au cours des trois prochaines années, a indiqué jeudi l'IFSN. Elle sera effectuée dans le cadre des prochains contrôles périodiques des joints de soudure des réacteurs.

"Avec cet examen, nous voulons nous assurer que des défauts dus à l'hydrogène dans le matériau de base des cuves des réacteurs peuvent être exclus de manière certaine", a déclaré Georg Schwarz, directeur suppléant de l'IFSN, cité dans le communiqué. Des inclusions d'hydrogène peuvent en effet survenir lors du forgeage de l'acier.

Des contrôles effectués en 2012 dans deux centrales belges ont permis de mettre en évidence des problèmes dans le matériau de base des cuves. Ce printemps, l'autorité de surveillance belge (AFCN) était arrivée à la conclusion que la poursuite de l'exploitation des deux installations était possible.

En réaction aux rapports belges, les centrales de Mühleberg et Leibstadt ont fourni des renseignements en août 2012. L'examen aux ultrasons n'a fourni aucune indication de défaut similaire à celui découvert dans une des centrales belges.

Pour la cuve du réacteur de Leibstadt, les analyses réalisées en Belgique "sont d'importance moindre", souligne l'IFSN. Le procédé de fabrication de la cuve de Leibstadt n'est pas le même que pour les centrales belges. Aucun matériau forgé n'a été employé, mais uniquement du matériau laminé.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes