Berne charge trop les cantons, assure Andreas Rickenbacher

Andreas Rickenbacher, président de la Conférence des chefs des départements cantonaux de l'économie publique (CDEP), accuse Berne d'être en grande partie responsable des déficits à prévoir dans les cantons. La Confédération manque à son devoir en leur reléguant toujours plus de charges, critique-t-il dans le "Blick".

"La Confédération regarde couler l'hémorragie dans les cantons", déplore Andreas Rickenbacher dans une interview au quotidien alémanique. Les charges onéreuses liées à la santé ou à la politique du troisième âge sont dévolues aux cantons, alors que Berne profite de rentrées fiscales supplémentaires, comme le renchérissement de la taxe sur la valeur ajoutée, poursuit-il.C'est pourquoi "la Confédération va toujours mieux, et les cantons de moins en moins bien", souligne le président de la CDEP. Il dit toutefois ne pas vouloir mettre la faute uniquement sur Berne: "certains cantons se sont livrés une concurrence fiscale qui les a ruinés", pointe le socialiste. "Mais ils ont aujourd'hui compris qu'ils ont été trop loin."

La plupart des cantons devraient évoluer dans les chiffres rouges en 2015. D'après un calcul de l'ats datant de fin septembre, 14 d'entre eux, sur 20 ayant fourni une estimation, pensent relever des déficits l'an prochain.

Andreas Rickenbacher juge la situation "préoccupante", d'autant plus que les finances sont stables. Les cantons ont cependant "de grosses réserves", si bien qu'ils restent "extrêmement bien" campés en comparaison internationale.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus