Affaire Mörgeli: enquête du Ministère public zurichois

Christoph Mörgeli aurait violé le secret de fonction en rendant public des noms figurant dans un rapport d'experts confidentiel de l'Université de Zurich. Saisi par cette dernière, le Ministère public zurichois a ouvert une procédure contre le conseiller national UDC.Le procureur général Hans Maurer a confirmé lundi à l'ats l'information parue dans la "SonntagsZeitung" et "Le Matin Dimanche". Christoph Mörgeli a rendu public lors d'une conférence de presse le 11 avril les noms des membres de la commission d'experts internationale chargée d'examiner le musée d'histoire de la médecine, qu'il dirigeait alors.L'Université de Zurich n'a jamais rendu public les noms des experts, a déclaré son porte-parole Beat Müller. Deux collaborateurs de l'institut d'histoire de la médecine de l'université, où travaillait M. Mörgeli jusqu'à son licenciement, sont également poursuivis dans le cadre de l'affaire.Documents confidentielsIls sont soupçonnés d'avoir transmis en 2011 ce rapport, ainsi que le rapport académique, au "Tages-Anzeiger". Ces deux documents, alors confidentiels, attribuaient un mauvais certificat de travail à Christoph Mörgeli.Les deux procédures pour violation du secret de fonction sont traitées de façon distincte. Les documents de la procédure contre les deux collaborateurs seront toutefois joints au dossier Mörgeli. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes