Affaire Luca: la justice valaisanne dément que l'affaire est close

Le chien Rocky reste le principal protagoniste dans l'affaire Luca. La justice n'a cependant jamais exclu une intervention de tiers dans l'agression dont a été victime l'enfant il y a près de 10 ans. Selon le médecin légiste, une interaction excessive et non maîtrisée a eu lieu.Patrice Mangin, directeur du Centre universitaire romand de médecine légale de Lausanne, a été formel jeudi lors d'une conférence de presse du Ministère public valaisan. Les traces relevées sur le corps de Luca ne sont pas la conséquence de coups. "Quand j'entends dire qu'on l'a flagellé, je m'insurge". /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes