Washington va aider à créer une force africaine de réaction rapide

Les Etats-Unis vont accélérer leur aide à six pays en Afrique pour leur permettre de mieux assurer leur sécurité, a annoncé Barack Obama. Dans le même temps, ils vont en aider six autres à créer une force de réaction rapide de maintien de la paix.

Le président Obama, qui clôturait trois jours d'un sommet Etats-Unis/Afrique avec une quarantaine de ses homologues, a souligné qu'il s'agissait "de resserrer notre coopération en matière de sécurité pour mieux faire face à des menaces communes comme le terrorisme ou le trafic d'êtres humains".

Le Kenya, la Tunisie, le Mali, le Nigeria, le Niger et le Ghana vont bénéficier d'un nouveau plan d'aide de Washington pour mieux garantir leur sécurité. Il s'agira notamment d'aider ces pays "à continuer à mettre sur pied des forces de sécurité solides et professionnelles qui puissent les aider à assurer eux-mêmes leur sécurité", a dit le président.

Washington va consacrer 65 millions de dollars à cette initiative la première année et fera ensuite régulièrement le point sur les besoins, précise un document de la Maison Blanche. Ce document insiste aussi sur le fait qu'il s'agira de former des forces de sécurité capables "de protéger les civils et de faire face aux défis et aux menaces avec intégrité et en toute transparence".

110 millions par an

Barack Obama a aussi annoncé qu'il voulait aider à mettre sur pied une force africaine de réaction rapide de maintien de la paix sur le continent. Les Etats-Unis vont s'appuyer sur des pays qui ont déjà fait leurs preuves en matière de maintien de la paix: le Ghana, l'Ethiopie, le Sénégal, la Tanzanie, le Rwanda et l'Ouganda.

Washington doit débloquer 110 millions de dollars par an pendant trois à cinq ans, précise un document diffusé par la Maison Blanche. Ces fonds et l'assistance américaine doivent permettre d'entraîner, d'équiper et de former les troupes dédiées au maintien de la paix. En échange, les pays africains partenaires, s'engagent à ce que leurs soldats et leur équipement puissent être déployés rapidement.

Les Etats-Unis ont également l'intention d'associer d'autres "partenaires internationaux" à cette initiative.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes