Vingt-quatre policiers tués dans des heurts durant la nuit en Irak

Vingt-quatre policiers irakiens ont été tués dans la nuit lors d'affrontements dans la province sunnite d'Al-Anbar, à l'ouest du pays, ont indiqué la police et des sources médicales. Une série d'attentats a en outre visé les villes de Bagdad et Bassaora, faisant entre 13 et 30 morts.Des heurts ont éclaté lorsqu'un commando conjoint de l'armée et de la police a tenté de libérer des policiers enlevés samedi sur l'autoroute qui relie l'Irak à la Jordanie. Douze policiers ont été tués dans ces affrontements, selon un officier de la police. Douze autres membres de la police ont perdu la vie lorsque des inconnus ont attaqué deux commissariats de Haditha, dans la même province.La province d'Al-Anbar est l'une des places fortes du mouvement de contestation anti-gouvernementale lancée par les sunnites.Les tensions sont vives entre cette minorité et le premier ministre chiite Nouri al-Maliki, accusé d'accaparer le pouvoir. Les sunnites reprochent également aux autorités de les stigmatiser et d'utiliser la législation anti-terroriste à leur détriment.Par ailleurs, entre 13 et 30 personnes au moins ont péri lundi matin dans une série d'attentats survenus dans des quartiers chiites de Bagdad et dans la ville de Bassora, dans le sud de l'Irak, a-t-on appris auprès de responsables médicaux et de sécurité. A Bagdad, ce ne sont pas moins de huit attaques qui on eu lieu. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes