Un mort et sept blessés dans une fusillade à Los Angeles

Une fusillade à l'aéroport international de Los Angeles a fait un mort et sept blessés vendredi. Le tireur, un habitant de la ville âgé de 23 ans selon le FBI, a fait irruption dans le terminal 3, armé d'un fusil d'assaut. Il a tiré sur des officiers de la sécurité avant d'être arrêté, ont indiqué les autorités.

Le jeune homme a réussi à passer la zone de contrôle avant d'être pris en chasse par la police. Il a été arrêté après avoir été blessé dans un échange de tirs avec les officiers. Il serait dans un état critique.

Un agent de l'agence américaine de sécurité des transports (TSA) a succombé à ses blessures à l'hôpital, ont annoncé la TSA et l'institut médico-légal de Los Angeles. La victime est "un homme âgé d'une quarantaine d'années, blessé par balles", a déclaré Craig Harvey, porte-parole de l'institut médico-légal de la ville.

C'est la première fois qu'un agent de la TSA est tué en service, depuis la création de cette agence fédérale après les attentats du 11 Septembre 2001.

Au total, sept personnes ont été blessées, dont six ont été hospitalisées, la plupart des officiers de la TSA. Mais selon le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, le tireur avait planifié un véritable massacre. "Il avait plus de cent cartouches de munitions, qui auraient littéralement pu tuer toutes les personnes qui se trouvaient dans le terminal", a-t-il déclaré en conférence de presse.

Par esprit de rancune

"A l'heure actuelle, nous pensons qu'il s'agissait d'un tireur isolé" et "c'était la seule personne armée dans cet incident", a déclaré le chef de la police de l'aéroport, Patrick Gannon.

Dans un communiqué, le FBI a indiqué qu'il était "prématuré pour l'instant de commenter les motivations (du tireur) et que les enquêteurs n'écartaient pas, ni ne retenaient, la piste terroriste".

Selon le quotidien "Los Angeles Times", le tireur serait lui-même un agent de la TSA. L'homme aurait pu avoir une rancune envers l'agence. Toujours selon le "Los Angeles Times", il a braqué son arme sur les passagers et leur a demandé s'"ils étaient de la TSA". Si la réponse était non, il poursuivait sa route, a précisé le quotidien, citant des témoins indiquant qu'il avait maudit la TSA à plusieurs reprises.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes