Raids sur Yabroud, attentats meurtriers à Hama et Homs

Les troupes du régime syrien multiplient les raids aériens contre le fief rebelle de Yabroud et des combats acharnés ont toujours lieu sur le front d'Idleb. Les villes de Homs et de Hama ont été le théâtre d'attentats meurtriers jeudi, alors que le conflit va entrer dans sa 4e année, sans espoir d'une solution rapide.

A Homs, un attentat à la voiture piégée a fait au moins 15 morts dans le "quartier arménien", où vivent des chrétiens et des alaouites, la confession du chef de l'État Bachar al-Assad, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'agence officielle Sana a fait état d'un "attentat terroriste" dans la rue principale du quartier "qui a fait des martyrs, des blessés et des dégâts". Le mot "terroriste" est utilisé par le régime pour désigner les rebelles.

Ailleurs dans le pays, cinq personnes ont été tuées et 20 blessées dans l'explosion d'un camion piégé près d'un QG du renseignement militaire à l'entrée sud de la ville de Hama (centre), selon l'OSDH. La télévision d'Etat a fait état de quatre morts dans une "explosion terroriste".

Et dans la province de Raqa (nord), deux kamikazes du groupe djihadiste le plus radical de Syrie - l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) - ont détoné les explosifs qu'ils transportaient dans une base de l'armée assiégée, a ajouté l'OSDH. Des combats se sont ensuivis, faisant plusieurs morts parmi les soldats.

Les informations et les bilans provenant de Syrie ne peuvent être vérifiés de manière indépendante.

Méthodes condamnées

Appuyées sur plusieurs fronts par les combattants du Hezbollah libanais et des miliciens étrangers chiites, les troupes du régime ont accentué leurs raids aériens sur Yabroud, au nord de Damas. Elles tentent de reconquérir cette petite ville depuis des mois pour bloquer hermétiquement la frontière avec le Liban.

Mercredi, la Commission d'enquête de l'ONU sur les violations des droits de l'Homme en Syrie a dénoncé le recours aux sièges des villes et à la famine comme méthode de guerre par le régime syrien.

Le conflit en Syrie, né de la répression sanglante par le régime d'une révolte déclenchée le 15 mars 2011, a fait plus de 140'000 morts, selon l'OSDH.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes