Plus de 600 arrestations pour contrebande d'ivoire et de bois

Plus de 240 kilos d'ivoire d'éléphant et 856 troncs de bois tropicaux ont été saisis en Afrique méridionale et de l'Est lors d'une opération de lutte contre le trafic d'ivoire et la déforestation illégale, a annoncé vendredi Interpol. Quelque 660 personnes ont été interpellées.

Cette opération, coordonnée par l'organisation de coopération policière basée à Lyon (est), s'est déroulée du 26 septembre au 26 octobre au Mozambique, en Afrique du Sud, au Swaziland, en Tanzanie et au Zimbawe, précise Interpol dans un communiqué.

Elle ciblait les trafiquants d'ivoire et de bois tropical ainsi que les contrebandiers dissimulant l'ivoire dans des conteneurs de charbon ou dans des camions servant au transport de bois. "Grâce à cette opération, nous avons identifié les principaux réseaux de contrebande de défenses d'éléphants", s'est félicité Heri Lugaye, du Bureau central d'Interpol à Dar es Salaam, en Tanzanie.

Armes à feu et cannabis

L'opération soutenue par la Fondation Wildcat et l'Agence norvégienne de coopération pour le développement (NORAD) a notamment permis la saisie de 20 kilos de cornes de rhinocéros, 637 armes à feu, près de 2000 cartouches et 200 kilos de cannabis et de khat.

Début novembre, deux autres interventions à Dar es Salaam et Zanzibar ont permis de saisir plus de 1700 pièces d'ivoire, soit environ cinq tonnes, rapporte Interpol sans fournir plus de précisions. Le braconnage d'éléphants et de rhinocéros, massacrés pour leurs défenses ou leurs cornes, est en forte hausse ces dernières années en Afrique, alimenté par la demande asiatique.

Survie des éléphants menacée

Le nombre d'éléphants africains est estimé à 472'000. Leur survie est menacée non seulement par le trafic mais aussi par l'extension des zones urbaines, qui détruit leur habitat. Le trafic mondial d'ivoire est estimé à quelque 10 milliards de dollars (sept milliards d'euros) par an.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus