Les insurgés prêts à un cessez-le-feu pour éviter une catastrophe

Le "Premier ministre" de la république autoproclamée de Donetsk a déclaré samedi être prêt à un cessez-le-feu si l'armée ukrainienne cesse son offensive. Ce bastion des séparatistes prorusses est "encerclé" et au bord, selon lui, d'une "catastrophe humanitaire".

"Nous sommes prêts à un cessez-le-feu pour éviter une catastrophe humanitaire dans le Donbass. Mais si l'armée ukrainienne poursuit son agression, nous allons nous battre quel que soit le rapport de forces", a déclaré Alexandre Zakhartchenko dans un communiqué.

"Nous allons nous battre pour chaque rue, pour chaque maison, pour chaque mètre de notre terre", a-t-il poursuivi. "Donetsk est encerclée (...), la ville connaît une catastrophe humanitaire", a-t-il souligné. "Des civils sont tués dans des tirs d'artillerie (...), les médicaments ne sont plus livrés, les produits alimentaires s'épuisent, il y a de graves problèmes avec l'approvisionnement en eau et en électricité", a-t-il ajouté.

Tirs et explosions

Donetsk est la plus grande ville du bassin minier du Donbass (un million d'habitants avant les hostilités). Elle est depuis plusieurs jours le théâtre d'intenses combats entre les séparatistes et les forces ukrainiennes.

Des journalistes de l'AFP ont entendu samedi des tirs de mortier et des explosions retentissant à intervalles réguliers dans la journée. Selon la mairie, un obus est tombé samedi sur un immeuble dans le sud-ouest de la ville, tuant un civil.

Tension sur Maïdan

A Kiev, des centaines d'Ukrainiens ont afflué samedi sur la place de l'Indépendance (Maïdan) et tenté de déloger les contestataires qui l'occupent depuis des mois, provoquant bagarres et feu de pneus.

Dans une ambiance tendue, les services communaux soutenus par ces habitants de la capitale ukrainienne ont commencé à démonter tentes et barricades qui bloquent la circulation sur cette la place emblématique de Kiev. Les occupants ne se sont pas laissé faire, ce qui a donné lieu à des bagarres. Ils ont enflammé un tas de pneus, ce qui a provoqué un épais dégagement de fumée.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes