Négociations dans l'impasse: les frappes continuent sur Gaza

Alors que les hostilités se poursuivent entre Israël et les combattants palestiniens, l'incertitude règne sur les négociations menées au Caire en vue d'une trêve. Le Premier ministre israélien a répété qu'Israël "ne négociera pas sous le feu".

"Nous n'avons à aucun moment déclaré que (l'offensive militaire israélienne) était terminée", a souligné Benjamin Netanyahu. "L'opération va se poursuivre jusqu'à ce que son objectif - le rétablissement du calme pendant une période prolongée - soit atteint. Je l'ai dit au début et pendant toute l'opération: cela va demander du temps, et nous devons faire preuve de persévérance."

Conforté par le soutien de l'opinion publique israélienne, le Premier ministre reste intransigeant dans ses déclarations publiques, refusant de paraître lâcher quelque chose au Hamas. Il s'est en même temps déclaré prêt à voir l'Autorité palestinienne, plus modérée, jouer un rôle.

Plusieurs dizaines d'Israéliens ont toutefois bravé samedi soir l'interdiction de manifester dans Tel Aviv contre la poursuite des opérations militaires dans la bande de Gaza. Le rassemblement avait été interdit par la police invoquant des restrictions militaires dans les villes à portée des roquettes palestiniennes.

Pression palestinienne

Israéliens et Palestiniens ont été incapables de s'entendre au cours de discussions indirectes organisées au Caire par l'entremise des Egyptiens sur la prolongation du cessez-le-feu de 72 heures entré en vigueur mardi passé.

Les combats meurtriers ont repris vendredi: Israël refuse toujours de lever le blocus qui asphyxie la bande de Gaza depuis 2006. Israéliens et Palestiniens se rejettent la responsabilité de l'échec de ces négociations.

Les chances que les négociations en vue d'une nouvelle trêve aboutissent dans l'immédiat sont "faibles", a résumé dimanche un membre de la délégation palestinienne au Caire.

"Il est possible que la délégation palestinienne rentre pour des consultations avec les leaders" en territoire palestinien, a ajouté Ezzat al-Rishq, un haut responsable du Hamas. Les médiateurs égyptiens devaient rendre compte de la position israélienne en milieu de journée.

Nouveaux raids

Sur le terrain les hostilités continuaient. La bande de Gaza a subi des frappes israéliennes: des raids ont été menés sur une vingtaine d'objectifs, a indiqué Tsahal dimanche matin. Trois Palestiniens y ont perdu la vie, selon des sources médicales.

Ce qui porte à près de 150 frappes de l'aviation israélienne dans la bande de Gaza depuis la reprise du conflit vendredi matin. Au total, 99 roquettes ont été tirées de la bande de Gaza depuis lors, a précisé l'armée israélienne, dont deux dimanche matin.

Au moins 14 Palestiniens ont été tués depuis la rupture de la trêve, et côté israélien, un civil et un soldat ont été légèrement blessés vendredi.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes