Manifestation contre l'austérité à Rome, transports perturbés

Des milliers de personnes sont descendues vendredi dans les rues de Rome et d'autres manifestations pourraient suivre en début de semaine prochaine pour s'élever contre les mesures d'austérité du gouvernement italien. Transports urbains, trains et avions étaient perturbés par le mouvement.

"Nous donnons notre argent aux banquiers! Nous ressemblons à une voiture qui dévale une falaise", a lancé Paolo Ferrero, chef du parti Rifondazione Communista, lors d'une manifestation organisée par l'association des syndicats de base USB.

Trois confédérations syndicales importantes, la CGIL, la CISL et l'UIL, décideront lundi de l'opportunité de déclencher une grève générale.

Vols annulés

Le mouvement, déclenché à l'intiative de l'organisation syndicale Cobas, classée à l'extrême gauche, a entraîné des perturbations dans le secteur public: écoles, administration, hôpitaux et transports.

Pompiers, salariés de la sidérurgie, fonctionnaires et étudiants ont participé au défilé à travers les rues de Rome. L'aéroport de la ville a fait savoir que 143 vols avaient dû être annulés en raison d'une grève de certains bagagistes et employés de l'aviation civile.

A Rome, certains les employés des services de bus se sont joints à la grève. Des mouvements semblables ont été enregistrés à Naples et à Palerme. Des retards ont été enregistrés sur des trains à Milan.

Des protestataires ont indiqué leur intention de camper durant la nuit sur une place de Rome avant une grande manifestation prévue pour samedi, faisant craindre aux autorités de possibles incidents.

Deux ans de récession

L'Italie s'efforce de sortir de deux ans de récession qui ont fait croître le chômage, notamment des jeunes. Le gouvernement a adopté mardi dernier un budget 2014 qui fait quasiment l'unanimité contre lui, tant chez les syndicats que le patronat et la classe politique, y compris parmi les partis membres de la coalition gouvernementale.

Il a été particulièrement mal accueilli par les organisations syndicales, qui espéraient un assouplissement des mesures d'austérité que connaît le pays depuis plus de deux ans.

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus