Washington libère cinq talibans contre un sergent américain

Le sergent américain Bowe Bergdahl, libéré après cinq ans de captivité aux mains des talibans en Afghanistan, est arrivé dimanche en Allemagne. Le militaire a été relâché samedi en échange du transfert au Qatar de cinq influents talibans, détenus depuis 2002 sur la base américaine de Guantanamo.

Cet échange est le résultat de plusieurs années de tractations chaotiques, dans lesquelles le Qatar a servi de médiateur. Après avoir été relâché, Bowe Bergdahl a été conduit dans un complexe militaire géant sous contrôle américain au nord de Kaboul.

Le militaire de 28 ans est arrivé dimanche au centre médical militaire américain de Landstuhl (Allemagne). Il traite notamment les soldats blessés en Afghanistan et en Irak. Originaire de l'Idaho, M. Bergdahl avait été fait prisonnier dans la province de Paktia le 30 juin 2009.

Obama remercie Doha

Parallèlement, les cinq taliban libérés ont quitté Guantanamo à bord d'un appareil de l'armée américaine à destination du Qatar. Ils ont retrouvé des membres de leurs familles et devront rester un an dans ce pays du Golfe, a indiqué une source proche du ministère qatari des Affaires étrangères.

Lors d'une brève conférence de presse à la Maison Blanche, Barack Obama était entouré des parents de Bowe Bergdahl. Il a remercié le Qatar pour son rôle dans cette affaire, ainsi que le gouvernement afghan.

Il a aussi évoqué "l'engagement indéfectible" des Etats-Unis à ramener chez eux les prisonniers de guerre américains. S'adressant aux parents, le président américain a déclaré: "En tant que parent, je ne peux imaginer l'épreuve que vous avez traversée".

Processus de paix

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel, qui s'est rendu dimanche en Afghanistan, a exprimé le voeu que ce développement constitue une ouverture vers la reprise du processus de paix. Mais les talibans ont déclaré qu'il s'agissait d'un simple échange de prisonniers sans signification politique.

Qualifiant la libération des cinq talibans de "grande victoire", le mollah Omar, chef suprême des talibans afghans, a lui aussi adressé ses remerciements aux autorités qataries "pour leur médiation".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes