Le pape dénonce les "guerres commerciales pour vendre des armes"

Le pape François a redit non à la guerre en Syrie dimanche. Il a dénoncé les "guerres commerciales pour vendre des armes" et "la prolifération" de celles-ci, appelant les responsables politiques à "trouver une juste solution au conflit fratricide".

Devant une foule particulièrement dense qui remplissait la place Saint-Pierre, le pape a demandé aux chrétiens de "combattre le mal".

"Cela implique, entre autres, de dire non à la haine fratricide et aux mensonges dont on se sert, à la violence sous toutes les formes, à la prolifération des armes et à leur commerce illégal", a-t-il dit.

"L'engagement continue" à la fois "dans la prière et dans les oeuvres de paix", a-t-il ajouté, après la grande prière de samedi pour une solution pacifique en Syrie qui a rassemblé environ 100'000 personnes sur la place Saint-Pierre, selon le Vatican. Parmi elles figuraient des représentants de l'Eglise orthodoxe et de l'islam.

A cette occasion, le pape argentin avait exhorté à "parcourir une autre voie" que la guerre. "Dans la bien-aimée nation syrienne, au Moyen-Orient, partout, travaillons pour la réconciliation et pour la paix", avait-il recommandé, l'expression très grave.

Maaloula sous contrôle rebelle

Par ailleurs, des rebelles syriens ont pris le contrôle de la ville chrétienne de Maaloula au nord de Damas, après de violents combats nocturnes avec l'armée. Les forces du régime s'en sont ensuite retirées, ont annoncé dimanche une organisation syrienne proche de l'opposition et une habitante.

Les combats ont fait 17 morts et plus de 100 blessés parmi les rebelles et des dizaines de morts et de blessés dans les rangs des forces gouvernementales et leurs supplétifs, selon l'OSDH. Les rebelles sont constitués notamment de combattants du groupe jihadiste du Front al-Nosra, a précisé M. Abdel Rahmane.

Maaloula, située à 55 km au nord de Damas, doit sa renommée à ses refuges troglodytiques datant des premiers siècles du christianisme. La majorité de ses habitants chrétiens sont grecs-catholiques.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes