Le pape François demande l'accès aux soins pour les malades

Le pape François a demandé dimanche un accès aux soins pour "tous les malades, aucun exclu" à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, exprimant sa "proximité" aux personnes touchées. L'opposante birmane et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi a elle appelé à "se libérer de la peur" qui stigmatise les malades.

"Aujourd'hui est célébrée la journée mondiale de lutte contre le sida. Nous exprimons notre proximité aux personnes qui en souffrent, plus spécialement aux enfants", a dit le pape après la prière de l'Angélus devant la place Saint-Pierre au Vatican.

"Nous prisons pour tous, également pour les médecins et chercheurs. Chaque malade, sans aucune exclusion, doit pouvoir accéder aux soins dont il a besoin", a conclu le Saint-Père.

Plus de 35 millions de malades

En 2012, 35,3 millions de personnes dans le monde - 70% en Afrique subsaharienne - vivaient avec le VIH. 2,3 millions ont été infectées et 1,6 million sont décédées de maladies liées au VIH, selon le rapport annuel d'Onusida publié en septembre.

Il y avait eu 1,8 million de décès en 2011 contre 2,3 millions en 2005. En 2012 toujours, un nombre estimé de 2,3 millions de nouveaux cas sont apparus, contre 2,5 millions en 2011, une réduction globale de 33% par rapport à 2001.

"Se libérer de la peur"

Depuis Sydney, l'opposante birmane et ambassadrice de l'Onusida Aung San Suu Kyi a appelé à "se libérer de la peur" qui stigmatise les malades. Mme Suu Kyi et le directeur de l'Onusida Michael Sidibe ont dévoilé dans la métropole australienne la nouvelle campagne de l'organisation contre les préjugés et les discriminations dont sont victimes les malades.

"La lutte contre la discrimination est un prolongement de notre combat pour nous libérer de la peur", a déclaré Mme Suu Kyi, dans une allusion à son engagement contre la junte birmane qui lui a valu 15 ans de privations de liberté.

"Mon message simple en tant qu'ambassadrice mondiale pour la discrimination zéro est que tout commence dans l'esprit et dans le coeur. Il doit y avoir moins de calcul et plus de chaleur, plus d'amour, d'affection et de compassion".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus