Le nouveau maire de New York a prêté serment

Le démocrate de gauche Bill de Blasio est officiellement devenu mercredi le 109 maire de New York. Il a pris ses fonctions après avoir prêté serment. Il a promis un changement radical dans cette grande ville américaine, pour y combattre notamment des inégalités vertigineuses.

M. de Blasio, 52 ans, succède au milliardaire Michael Bloomberg. Il a d'abord prêté serment une minute après minuit, devant sa petite maison de Brooklyn, entouré de sa femme noire Chirlane McCray et de leurs deux adolescents métis, très actifs dans sa campagne.

La modestie de cette prestation de serment contrastait avec celle de Michael Bloomberg en 2002. Celui-ci avait alors choisi Times Square, prêtant serment à 00h01 au milieu des confettis, sur une place noire de monde. Une façon à l'époque pour lui d'affirmer que la ville serait en sécurité entre ses mains, trois mois et demi après le 11-Septembre.

Cette prestation de serment nocturne est traditionnellement suivie par une autre, plus formelle, à la mi-journée sur les marches de l'hôtel de ville. Il est alors devenu officillement le 109 maire de New York.

M. de Blasio, premier démocrate à diriger la ville depuis presque vingt ans, suscite de grands espoirs au sein de la gauche américaine. "On nous appelle à mettre fin aux inégalités économiques et sociales qui menacent la ville que nous aimons", a-t-il déclaré devant l'ancien président Bill Clinton et plus de 1000 invités, par une journée particulièrement glaciale.

"Tous égaux"

"Notre marche vers une place plus juste, plus progressiste commence aujourd'hui", a déclaré M. de Blasio. "Les grands rêves ne sont pas un luxe réservé à quelques privilégiés", a-t-il ajouté, évoquant une ville aux cinq arrondissements "tous égaux. Noirs, blancs, latinos, asiatiques, gays, hétérosexuels, vieux, jeunes, riches, classe moyenne et pauvres.

Dénonçant les inégalités croissantes, il a de nouveau promis de taxer les New-Yorkais les plus riches pour financer l'école maternelle dès 4 ans. Il a promis aussi de réformer la pratique policière du "stop and frisk" (brève arrestation de passants et fouille superficielle) visant surtout les jeunes noirs et latinos, et de construire plus de logements sociaux pour les classes moyennes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes