Le conflit gagne la Cisjordanie malgré les appels à la trêve

Les efforts pour arracher une trêve entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza se sont poursuivis vendredi, à quelques jours de la fin du ramadan. La situation s'est cependant tendue en Cisjordanie occupée où cinq Palestiniens ont été tués.

En attendant un hypothétique cessez-le-feu, les combats se poursuivent à Gaza. Selon un bilan des secours locaux, 832 Palestiniens ont été tués et 5400 blessés en 18 jours d'offensive israélienne contre le mouvement islamiste Hamas.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé vendredi à une "pause humanitaire" immédiate à Gaza jusqu'à la fin de la fête de l'Aïd el-Fitr, qui marquera la fin du ramadan la semaine prochaine. Le cabinet de sécurité israélien étudiait dans l'après-midi une proposition de cessez-le-feu transmise par M. Kerry.

Levée du blocus exigée

Le mouvement islamiste palestinien pose notamment comme condition à une trêve la levée du blocus qui asphyxie depuis 2006 l'économie de la bande de Gaza. Une exigence répétée dans un entretien à la BBC par le chef du Hamas Khaled Mechaal, en exil au Qatar.

Le chef du Hezbollah libanais, ennemi juré d'Israël, a lui appelé les pays arabes et musulmans à armer la "résistance" palestinienne à Gaza

Tirs de roquettes

En attendant, le Hamas entend démontrer que ses moyens militaires ne sont pas annihilés. Des roquettes continuent de viser Israël et le mouvement islamiste palestinien a affirmé en avoir tiré trois vers l'aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv.

L'armée israélienne a annoncé le décès vendredi d'un réserviste et confirmé celui du soldat Oron Shaul, dont le Hamas avait revendiqué l'enlèvement. Avec 34 morts au combat, il s'agit de ses pertes les plus lourdes depuis la guerre contre le Hezbollah libanais en 2006. Des roquettes ont également tué trois civils en Israël.

Détermination israëlienne

Face aux critiques croissantes à mesure que le tribut payé par les civils palestiniens s'alourdit, les responsables israéliens affichent leur détermination. Ils affirment vouloir réduire à néant la puissance de feu du Hamas et de ses alliés du Jihad islamique.

L'armée a annoncé avoir bombardé depuis le début des hostilités à Gaza quelque 2500 objectifs, rampes de lancements de roquettes, centres de commandement, ateliers de fabrication d'armes et tunnels destinés à lancer des attaques au coeur d'Israël.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus