La reine prône la réconciliation en Ecosse

La reine Elizabeth II a prôné la réconciliation en Écosse dans son traditionnel discours de Noël, après une année marquée par un référendum sur l'indépendance qui a divisé citoyens et familles dans cette région. Elle a également dit avoir été touchée par l'abnégation des travailleurs humanitaires.

"En Écosse, après le référendum, de nombreuses personnes ont été grandement déçues tandis que d'autres ont ressenti un grand soulagement; surmonter ces différences prendra du temps", a admis la souveraine de 88 ans, vêtue d'une robe mauve.

La reine avait appelé le peuple britannique à l'unité dès le lendemain de la victoire du non au référendum de septembre. Dans son discours, elle a aussi salué les progrès accomplis dans le processus de paix en Irlande du Nord.

"Les avantages de la réconciliation me sont apparus clairement lorsque j'ai visité Belfast en juin", a expliqué Elizabeth II. Sa visite de l'ancienne prison de Crumlin Road Gaol, où les deux dirigeants nord-irlandais actuels ont été détenus pendant les "Troubles" - restera à jamais dans son esprit, a-t-elle confié, en référence au terme employé pour qualifier les violences qui ont fait plus de 3000 morts en trois décennies.

Cruciale réconciliation

C'est par la description de cette oeuvre, située dans les ruines de la cathédrale de Coventry et représentant un homme et une femme s'étreignant à genoux, qu'Elizabeth II a commencé son discours. L'artiste avait été inspirée par l'histoire d'une femme qui a traversé l'Europe à pied pour retrouver son mari après la guerre.

"La réconciliation est la fin pacifique au conflit", a ajouté la reine, évoquant les nombreuses commémorations autour de la Première Guerre mondiale cette année: les 888'246 coquelicots de céramiques disposés dans les douves de la Tour de Londres pour rendre hommage aux soldats britanniques et du Commonwealth morts pendant ce conflit ou la reconstitution du match de la Trêve de Noël entre soldats britanniques et allemands il y a un siècle.

"Apporter la réconciliation dans les zones de guerre ou d'urgence est une tâche encore plus difficile, et j'ai été profondément touchée cette année par l'abnégation des travailleurs humanitaires et des volontaires médicaux partis à l'étranger aider les victimes de conflits ou de maladies comme Ebola, prenant souvent de grands risques personnels", a encore confié la reine.

Rare occasion

Chaque 25 décembre depuis son accession au trône, la souveraine s'adresse au Royaume-Uni et au Commonwealth, dans un message qui est diffusé à la télévision depuis 1957. Elle poursuit ainsi une tradition commencée par son grand-père George V en 1932 à la radio.

/ATS


Actualisé le