La Constitution égyptienne suspendue, Morsi remplacé

La Constitution égyptienne a été provisoirement suspendue et le président Mohamed Morsi va être remplacé à la tête de l'Etat par le président de la Cour constitutionnelle, a annoncé mercredi le chef de l'état-major de l'armée égyptienne. Mohamed Morsi a appelé à résister "pacifiquement".

Dans une déclaration lue à la télévision, le général Abdel Fattah al-Sisi a annoncé que l'Egypte allait être dirigée par un gouvernement d'experts et qu'une commission serait chargée de réviser la Constitution.

Le chef d'état-major a appelé de ses voeux l'organisation d'une élection présidentielle et d'élections parlementaires ainsi qu'à la création d'un comité de réconciliation nationale incluant les mouvements de la jeunesse.

Abdel Fattah al-Sisi a prévenu que l'armée et la police répondraient à toutes les violences. Ses déclarations ont été accueillies par des cris de joie et des scènes de liesse sur la place Tahrir où étaient rassemblés mercredi soir les opposants à Mohamed Morsi.

Ce dernier a appelé à résister "pacifiquement" au "coup d'Etat".

Morsi encerclé

L'armée égyptienne par ailleurs déroulé des fils de fer barbelés autour de la caserne où se trouve le président Mohamed Morsi, ont indiqué des témoins. Un correspondant de l'agence Reuters a également vu des militaires prendre position aux abords de la mosquée Babaa Adaoueya.

Des blindés et des véhicules de transport de troupes ont été déployés autour du site où se tient le principal rassemblement des partisans du chef de l'Etat pour les empêcher de marcher vers le palais présidentiel, ont encore déclaré ces témoins.

Milliers de partisans réunis

Selon le correspondant de Reuters, plusieurs dizaines de milliers de militants des Frères musulmans se sont réunis aux abords de la mosquée Babaa Adaoueya pour réclamer le respect de l'ordre constitutionnel.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes