Les forces kurdes préfèrent défendre elles-mêmes Kirkouk en Irak

Les forces kurdes déclaraient contrôler entièrement la ville de Kirkouk, dans le nord de l'Irak, après le retrait des troupes irakiennes. Les Kurdes veulent la protéger d'un possible assaut des insurgés qui se sont emparés de larges territoires en Irak ces derniers jours.

"L'ensemble de Kirkouk est passé entre les mains des peshmerga", a déclaré un porte-parole militaire kurde, Jabbar Yawar, en faisant allusion aux forces kurdes. "Il ne reste aucun soldat irakien actuellement dans Kirkouk".

Par ailleurs, le Parlement irakien n'a pu, faute de quorum, se réunir jeudi pour décréter, à la demande du gouvernement, l'état d'urgence dans le pays en raison de l'offensive des djihadistes, a déclaré un député. Une annulation qui témoigne des dysfonctionnements du législatif.

Réunion du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité se réunira, à huis-clos, à 11h30 (17h30 en Suisse) pour discuter de la situation en Irak, ont indiqué mercredi soir des diplomates.

Les ambassadeurs des pays de l'OTAN ont tenu une réunion d'urgence mercredi soir à la demande de la Turquie pour discuter de la situation en Irak. Environ 80 Turcs sont détenus en otages par les djihadistes de l'EIIL.

Aide américaine

D'autre part, les agences de l'ONU se mobilisent pour aider jusqu'à un demi-million de déplacés supplémentaires dans le nord de l'Irak. Ils sont venus s'ajouter à 500'000 autres personnes chassées par les combats avec les rebelles sunnites depuis janvier.

De leur côté, les Etats-Unis ont promis d'aider militairement l'Irak pour cette offensive d'ultra-islamistes. La diplomatie américaine a toutefois exclu de renvoyer des soldats en Irak. L'administration du président Obama envisage plusieurs options, éventuellement par le biais de frappes effectuées par des drones, selon un responsable occidental qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes