Jean Paul II a contribué à "l'autodestruction" de l'Eglise

Le supérieur de la Fraternité Saint Pie X (FSSPX -intégriste catholique) a contesté la sainteté de Jean Paul II et de Jean XXIII, dans une lettre diffusée mardi sur le site internet de la Fraternité. Il les accuse d'avoir contribué à "l'autodestruction" de l'Eglise.

"Comment serait-il possible de donner à toute l'Eglise en exemple de sainteté l'initiateur du Concile (Vatican II, de 1962 à 1965) et le pape d'Assise et des droits de l'homme", affirme Mgr Bernard Felley dans cette lettre, publiée en plusieurs langues sur le site intégriste DICI, à cinq jours des canonisations.

"Comment serait-il possible de garantir du sceau de la sainteté les enseignements d'un tel Concile, qui ont inspiré toute la démarche de Karol Wojtyla et dont les résultats néfastes sont l'indice sans équivoque de l'autodestruction de l'Eglise", ajoute le prélat qui n'a jamais accepté aucune concession pour se rapprocher de Rome, en dépit de la main tendue du pape Benoît XVI.

Ouverture au monde rejetée

Vatican II fut rejeté par les partisans de l'évêque intégriste Marcel Lefebvre, en raison de ses ouvertures au monde, de son respect de la liberté de conscience et des autres religions.

Ce schisme, consommé sous le pontificat de Jean Paul II, fait que plusieurs centaines de prêtres continuent à se dire les seuls vrais représentants de la doctrine catholique, en dissidence avec Rome.

Jean Paul II avait ajouté à la vindicte des lefebvristes de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X, en organisant à Assise des rencontres interreligieuses avec les dignitaires des autres religions.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus