Israël intensifie ses attaques, quatre enfants palestiniens tués

L'armée israélienne a intensifié ses bombardements après le rejet d'une initiative de cessez-le-feu par le mouvement islamiste Hamas. Quatre enfants palestiniens ont été tués et un autre gravement blessé sur une plage de Gaza par un obus tiré d'un navire israélien, a annoncé le ministère de la Santé de Gaza.

Interrogé sur cette affaire, un porte-parole de l'armée israélienne à Tel Aviv a dit qu'il était en train de vérifier l'information. "Les enfants jouaient au football sur la plage. Ils avaient tous (...) moins de 15 ans", a raconté Ahmed Abou Hassera, témoin de la scène.

"Quand le premier obus a touché le sol, ils se sont enfuis en courant, mais un autre obus les a touchés", a ajouté le jeune homme dont la chemise était tachée de sang. "On aurait dit que les obus étaient en train de les poursuivre".

Mercredi soir, Israël a dit accepter d'observer un cessez-le-feu de six heures "pour des raisons humanitaires" à la demande l'ONU, sans préciser le début de cette trêve, selon un responsable ayant requis l'anonymat.

L'Etat hébreu a auparavant augmenté ses attaques sur l'enclave palestinienne, au neuvième jour de son offensive, qui a fait plus de 200 morts et de 1500 blessés, en écrasante majorité des civils.

Dans la nuit de mardi à mercredi, l'armée israélienne a bombardé une quarantaine de "cibles terroristes". Entre sept et seize Palestiniens ont été tués, selon les sources.

Appels à évacuer

A l'aube, les forces israéliennes ont appelé par sms, messages téléphoniques et tracts environ 100'000 habitants du nord de l'enclave à quitter les lieux en début de matinée. "Pour votre propre sécurité, il vous est demandé d'évacuer votre domicile immédiatement et de vous rendre à Gaza", disent les tracts.

Cependant, le ministère de l'Intérieur du territoire a appelé la population à ne pas se plier aux injonctions israéliennes, évoquant une "guerre psychologique".

Le Hamas a exclu toute trêve sans un accord global sur la fin du blocus de Gaza, l'ouverture du poste-frontière avec l'Egypte et la libération de détenus. L'échec de cette trêve a été suivi mardi soir de la mort d'un premier Israélien: un colon de Cisjordanie occupée par l'Etat hébreu.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus