Iran: des inspecteurs de l'AIEA autorisés à visiter le site d'Arak

Deux inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) se sont rendus dimanche dans l'usine de production d'eau lourde d'Arak, en Iran. Cette visite s'inscrit dans le cadre d'un accord conclu mi-novembre sur l'inspection des sites nucléaires iraniens.

C'était la première fois depuis plus de deux ans que l'AIEA était autorisée à se rendre dans cette usine, conçue pour approvisionner un réacteur à eau lourde en cours de construction sur le site.

L'AIEA est parallèlement chargée de veiller à l'application de l'accord intérimaire, conclu le 24 novembre à Genève entre l'Iran et les grandes puissances du groupe P5+1, qui prévoit notamment la suspension des activités sur le site d'Arak.

Le projet d'Arak a suscité l'inquiétude de l'Occident parce qu'il pourrait en théorie être utilisé dans le processus de fabrication d'une bombe nucléaire.

"Usage médical"

Si l'AIEA a déjà régulièrement inspecté le réacteur en construction d'Arak, elle n'a plus reçu de détails sur sa conception et son fonctionnement depuis 2006 et n'avait pas été autorisée à visiter le site de production d'eau lourde depuis août 2011.

L'Iran affirme que le réacteur à eau lourde d'Arak est uniquement destiné à obtenir des isotopes à usage médical, mais les pays occidentaux pensent qu'il peut aussi servir à obtenir du plutonium utilisable pour fabriquer une arme nucléaire.

Deux inspecteurs de l'AIEA sont arrivés samedi à Téhéran et ont rencontré des experts de l'agence iranienne du nucléaire avant de se rendre à Arak dans la soirée, rapporte l'agence de presse Isna.

Autre inspection à venir

"L'inspection est en cours et sera terminée cet après-midi. Ils (les inspecteurs) retourneront ensuite à Téhéran", a déclaré Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l'agence iranienne de l'énergie atomique.

Il a ajouté qu'il y avait "une forte possibilité" qu'une autre inspection puisse être programmée, cette fois sur le site de la mine d'uranium de Gachin dans le sud de l'Iran. L'AIEA a fait savoir qu'elle voulait se rendre à Gachin pour mieux comprendre le programme nucléaire iranien.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus