La livraison d'aide humanitaire s'accélère au Kurdistan irakien

L'acheminement de l'aide humanitaire s'accélère au Kurdistan irakien, où des milliers de personnes se sont réfugiées à cause de l'avancée des jihadistes de l'Etat islamique (EI) dans le nord du pays. Le nombre de Yazidis bloqués dans les monts Sinjar a diminué.

Le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés avait estimé à plusieurs dizaines de milliers le nombre de déplacés. Il s'agissait en majorité de la minorité kurdophone et non musulmane des Yazidis, pris au piège sans vivres ni eau dans les montagnes de Sinjar.

A la suite d'une mission de reconnaissance effectuée par des militaires américains, les Etats-Unis ont jugé "beaucoup moins probable" d'organiser une évacuation de ces déplacés. Ils ont constaté qu'ils étaient "beaucoup moins nombreux" et vivaient dans "de meilleures conditions" qu'attendu.

Frappes américaines quotidiennes

Chaque nuit, depuis quelques jours, plusieurs milliers d'entre eux ont réussi à quitter la montagne, a expliqué le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

Il a aussi souligné l'utilité des largages d'aide humanitaire et des frappes aériennes contre les positions de l'EI, menés quotidiennement par les Etats-Unis depuis le 8 août. Les déplacés restants "continuent d'avoir accès à la nourriture et à l'eau" que les Etats-Unis larguent par avion, a-t-il assuré.

Des largages humanitaires britanniques ont aussi été effectués ces derniers jours, notamment de l'eau potable et un millier d'abris visant à se protéger de la chaleur. Paris a également envoyé de l'aide.

Offensive fulgurante

Des centaines de milliers de personnes ont été jetées sur les routes par l'offensive fulgurante lancée le 9 juin par l'EI, qui s'est emparé de pans entiers du territoire au nord, à l'ouest et à l'est de Bagdad.

Depuis une dizaine de jours, les jihadistes ont avancé vers le Kurdistan autonome, chassant de leur ville des dizaines de milliers de membres des minorités chrétienne et yazidie. Sinjar et Qaraqosh notamment sont tombées aux mains du groupe islamiste. Les forces kurdes, dépassées, tentent avec peine de les freiner.

Parallèlement à l'aide humanitaire, les Occidentaux ont décidé d'envoyer des armes aux forces kurdes. Après les Etats-Unis, la France a annoncé qu'elle leur livrerait des "armes sophistiquées" dans les prochaines heures. Londres acheminera celles de pays tiers.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus