Etats-Unis: "The Guardian" révèle un 2e programme-espion de la NSA

Un programme secret de surveillance d'Internet, XKeyscore, permet aux services de renseignements américains d'espionner "presque tout ce qu'un utilisateur moyen fait sur Internet", rapporte mercredi "The Guardian". Le quotidien s'appuie sur des documents fournis par Edward Snowden.

Selon du matériel de formation de la NSA publié par "The Guardian", le programme XKeyscore est présenté comme celui qui assure la surveillance la plus large d'Internet, en permettant notamment le suivi en temps réel des échanges de courriels, les recherches effectuées par les internautes et les conversations sur les réseaux sociaux.

Sans contrôle judiciaire

Pour mener une surveillance avec ce redoutable programme, ajoute le quotidien britannique, il suffit que l'agent de la NSA remplisse un formulaire sur son écran en donnant une justification plus ou moins précise de sa recherche, sans aucun contrôle hiérarchique ou judiciaire.

Grâce à XKeyscore, poursuit "The Guardian" qui s'appuie sur un diaporama de la NSA datant de 2008, les analystes de l'agence ont eu accès à des bases de données qui collectent et classent toutes les activités sur Internet à travers le monde, notamment les recherches d'adresses électroniques ou les "chats".

Le diaporama ne dit pas qui aurait pu autoriser les agents à "cibler" des ressortissants américains, une surveillance qui exige pourtant le feu vert des autorités pour des raisons précises de sécurité nationale.

"Plus de 300 terroristes" capturés

Il précise que le programme XKeyscore, qui couvre "approximativement 150 sites" et "plus de 700 serveurs" à travers le monde, a aidé à capturer "plus de 300 terroristes".

Le quotidien affirme s'appuyer sur des documents fournis par Edward Snowden, l'ancien consultant de la National Security Agency (NSA), poursuivi pour espionnage par les Etats-Unis et bloqué depuis le 23 juin dans la zone de transit de l'aéroport de Moscou-Cheremetievo.

Réagissant à ces nouvelles accusations, la NSA a assuré que le programme XKeyscore s'inscrivait dans le "cadre légal" du recueil d'informations à l'étranger.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes