Ebola: l'UE augmente son aide pour endiguer l'épidémie

L'Union européenne (UE) s'est engagée lundi à fournir un "effort accru" pour "endiguer" Ebola dans les pays africains touchés. Elle a promis 500 millions d'euros (600 millions de francs) d'aide et offert des garanties d'évacuation sanitaire aux humanitaires infectés par le virus.

L'UE s'engage à mettre "au moins un demi-milliard d'euros" (600 millions de francs) sur la table pour aider le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée, ont affirmé les ministres européens des Affaires étrangères à l'issue d'une réunion à Luxembourg. Les promesses d'aide étaient jusqu'ici estimées à environ 480 millions d'euros (580 millions de francs), dont 180 millions d'euros apportés par la Commission européenne.

Le Premier ministre britannique David Cameron a appelé ses partenaires européens à porter cet effort à un milliard d'euros. La maladie a fait plus de 4500 morts sur plus de 9200 cas recensés, selon l'Organisation mondiale de la Santé.

Médecins et infirmières

Parmi les cas recensés, on compte plus de 420 membres du corps médical. Ce sont surtout des médecins et infirmières locaux, selon un compte-rendu de la commissaire européenne en charge de l'Aide humanitaire, Kristalina Georgieva, devant les ministres.

"Cela montre à quel point le personnel médical est exposé. D'où l'importance de garantir qu'il puisse être évacué en cas d'infection", a-t-elle souligné.

Evacuation médicale

Les ministres européens ont promis de "garantir des soins adéquats" pour les travailleurs humanitaires internationaux. Cela afin qu'ils "reçoivent le traitement dont ils ont besoin (...) dans le pays", ou puissent bénéficier d'une "évacuation médicale" dans des avions commerciaux spécialisés ou des avions, militaires ou civils, fournis par les Etats membres.

Ces évacuations pourront être financées par la Commission européenne et coordonnées par le Centre de coordination des réponses d'urgence, basé à Bruxelles. La Commission a déjà un contrat avec une société américaine spécialisée pour organiser des évacuations médicales d'urgence, mais cela ne représente que trois évacuations par semaine, selon la source européenne.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus