Des employés chiliens bloquent un puissant radiotélescope

Une grève paralyse les opérations scientifiques de l'ALMA, le plus puissant radiotélescope au monde édifié dans le désert d'Atacama au Chili. Les 195 employés locaux, en grande majorité chiliens, réclament une hausse de salaire de 15%.

Ils justifient leur revendication en raison des conditions de travail difficiles. L'observatoire a été construit sur un site venteux, froid et très sec situé à 5000 mètres d'altitude.

Ils y oeuvrent 12 heures quotidiennement et durant huit jours d'affilée, avant une pause de six jours en plaine. Ils jugent ce système épuisant en raison des changements constants d'altitude et de température.

Inauguré il y a cinq mois, ALMA utilise 66 antennes. Celles-ci peuvent opérer à l'unisson, et agissent comme un seul télescope géant.

"Tout est paralysé depuis hier (mercredi). Les observations ont été interrompues et les antennes ne bougent plus", a indiqué Danilo Castillo, responsable du syndicat des employés locaux.

Scruter l'infini

"Le préjudice le plus important est que la communauté scientifique internationale ne peut recevoir aucun type de données", a reconnu Castillo. Dans un communiqué, l'administration de l'ALMA a annoncé un plan pour pouvoir opérer les antennes "de manière basique".

Formidable machine à scruter les étoiles, ALMA permet d'observer la lumière invisible à l'oeil humain et de traverser des nuages denses de poussière cosmique pour parvenir à la partie la plus lointaine, la plus ancienne et la plus froide de l'univers.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus