De nouveaux attentats font au moins 33 morts à Bagdad

Trois attentats, dont un perpétré devant le ministère des Affaires étrangères, ont fait au moins 33 morts et des dizaines de blessés mercredi à Bagdad. Ces attaques interviennent alors que les forces de sécurité tentent de reprendre aux insurgés des secteurs à l'ouest de la capitale.

Les trois attaques ont été perpétrées au centre-ville, en pleine heure de pointe. Elles n'ont pas été revendiqués dans l'immédiat, mais des groupes sunnites, en particulier l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), ont revendiqué à plusieurs reprises des attentats coordonnés visant civils et forces de sécurité dans la capitale.

Un des attentats de mercredi a été perpétré devant le ministère des Affaires étrangères, aux abords de la Zone verte, secteur fortifié de la capitale où se trouvent notamment le Parlement et l'ambassade des Etats-Unis. Selon deux responsables de la sécurité, l'attaque a été menée à l'aide d'une voiture piégée, mais des témoins sur place parlent d'un kamikaze.

Une deuxième attaque devant un restaurant a été menée par un kamikaze. Le troisième attentat, à la voiture piégée, a visé un marché de pièces détachées automobiles.

Le bilan aurait pu être plus lourd si les services de sécurité n'avaient pas désamorcé une bombe près du siège du ministère du Pétrole, également dans le centre-ville.

Bastion de l'insurrection

Les jihadistes de l'EIIL sont impliqués dans des combats avec les forces de sécurité à Al-Anbar, province à majorité sunnite de l'ouest du pays, frontalière de la Syrie. La région a été un bastion de l'insurrection après l'invasion américaine de 2003.

Des membres de l'EIIL et d'autres groupes armés, ainsi que des combattants de tribus anti-gouvernementales, contrôlent depuis début janvier Fallouja et des parties de Ramadi. Ces villes sont situées respectivement à 60 et 100 kilomètres à l'ouest de Bagdad.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus