Cyclone Phailin: l'Inde déplace un demi-million de prersonnes

Près de 500'000 habitants des côtes orientales de l'Inde ont été évacués samedi à l'approche du très menaçant cyclone Phailin, qui est accompagné de vents puissants pouvant souffler jusqu'à 240 km/h. Il s'agit de l'un des plus importants mouvements de populations jamais organisé en Inde.

Il pourrait être le plus fort à balayer cette région de l'Inde en 14 ans, avec une montée des eaux de trois mètres qui menace d'inonder les terres côtières. La dépression devrait atteindre la côte orientale de l'Inde en début de soirée samedi.

Les services météo ont lancé une mise en garde contre les conséquences potentiellement dévastatrices du cyclone. L'Etat d'Odisha et celui voisin de l'Andhra Pradesh étaient déjà battus par des vents faisant se coucher les arbres plusieurs heures avant que le cyclone ne touche leurs côtes.

Quelque 440'000 habitants des zones côtières des deux Etats ont été évacués samedi. Entassés dans des bus et des rickshaws, ils quittaient leur logement avec leurs biens dans un flot continu jusqu'aux abris d'urgence.

Vents de 315 km/h

Environ 300 équipes de médecins de l'armée, d'ingénieurs et de sauveteurs ont été déployées dans les zones les plus à risque. La Croix-Rouge indienne a également positionné ses équipes de secours et les hélicoptères et avions de l'armée sont en alerte.

Le centre américain de surveillance des typhons géré par la Marine, a estimé que les pointes de vente pourraient atteindre 315 km/h tandis qu'il a été classé dans la catégorie des cyclones les plus dangereux par le Tropical Storm Risk britannique.

Le gouvernement de l'Odisha, où vivent 40 millions de personnes, a fixé l'objectif de "zéro victime" et de 100% d'évacuation des populations des zones les plus à risque. Une opération de secours a été lancée en mer pour retrouver 18 pêcheurs en détresse au large du port de Paradip. Leur chalutier était à court de carburant.

La puissance de Phailin rappelle un cyclone de 1999 dont les vents atteignaient les 300 km/h et qui avait fait 10'000 morts dans l'Etat d'Odisha. Cette fois-ci, le gouvernement de l'Etat se dit mieux préparé.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus