Banlieues de Stockholm ébranlées par trois nuits d'émeutes

Des centaines de jeunes ont incendié des véhicules dans des banlieues de Stockholm. Ils ont aussi pris pour cible des policiers et des membres des services de secours, dans le cadre des pires violences urbaines en Suède depuis des années.Dans la nuit de mardi à mercredi, troisième nuit consécutive de troubles, le commissariat de Jakobsberg, situé dans le nord-ouest de la capitale, a été attaqué, deux écoles ont été endommagées et un centre culturel a été incendié malgré l'appel au calme lancé par le Premier ministre, Fredrik Reinfeldt."Une trentaine de véhicules ont été incendiés la nuit dernière, des incendies liés à des groupes de jeunes et des criminels," a déclaré mercredi Kjell Lindgren, porte-parole de la police de Stockholm. Huit personnes ont été arrêtées mardi soir et aucun blessé n'est à signaler, a-t-il ajouté.Ces émeutes serait liées à la mort ce mois-ci d'un homme de 69 ans dans la banlieue de Husby, au nord de Stockholm. Il a été abattu par des policiers alors qu'il brandissait une machette.Mercredi, le Premier ministre Fredrik Reinfeldt a affirmé que "chacun (devait) prendre ses responsabilités pour rétablir le calme". "Il est important de se rappeler que brûler la voiture de son voisin n'est pas un exemple de la liberté d'expression, c'est du hooliganisme", a-t-il déclaré à l'agence de presse suédoise TT."Modèle suédois" ébranléMardi, il avait attribué certains des problèmes des banlieues les plus pauvres à l'échec des politiques d'intégration des immigrés. Même son de cloche dans le journal de gauche "Aftonbladet" qui qualifie "d'échec cuisant" les politiques gouvernementales, qui ont dit-il soutenu le développement des ghettos dans les banlieues."La Suède est un pays qui reçoit de grands groupes d'autres pays. Je suis fier de cela", a déclaré le chef du gouvernement. Il a reconnu qu'il y avait "souvent une période de transition entre les différentes cultures", que le gouvernement cherchait à faciliter par l'amélioration de l'enseignement de la langue suédoise.Après des décennies de "modèle suédois" fondé sur un Etat providence généreux, le rôle de l'Etat en Suède a fortement diminué depuis les années 1990, entraînant la hausse des inégalités la plus forte de tous les pays membres de l'OCDE.Signe des tensions croissantes, un parti anti-immigration, les Démocrates suédois, pointe en troisième place dans les sondages en vue des élections législatives de l'an prochain. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus