Avion disparu: cinq avions scrutent le sud de l'océan Indien

Cinq avions scrutent le sud de l'océan Indien, à la recherche d'objets flottants repérés via satellite, peut-être des débris du vol MH370 disparu. Les autorités soulignent la difficulté de l'opération dans ces mers australes isolées.

Treize jours après la disparition du B-777 de Malaysia Airlines, entre Kuala Lumpur et Pékin, les recherches se concentrent sur une vaste étendue d'eau glacée à 2500 kilomètres au sud-ouest de Perth, la principale ville de la côte ouest australienne. Très loin de la trajectoire initiale de l'avion qui transportait 239 personnes.

L'enquête a été relancée par la découverte jeudi de deux larges objets flottants, dont un de 24 mètres. Ils ont été distingués à grand-peine sur des images provenant de satellites prises dimanche.

Cinq avions d'Australie, de Nouvelle-Zélande et des Etats-Unis ont pris part aux recherches vendredi. Les premiers survols, jeudi, n'avaient rien donné en raison de mauvaises conditions météo. Le temps s'est éclairci vendredi, ce qui devrait faciliter l'observation des flots.

Mais la zone à couvrir est très loin des côtes. Chaque appareil ne peut effectuer que deux heures d'observation avant de revenir à terre.

Neuf bateaux

Un navire marchand norvégien est arrivé jeudi dans la zone. Un navire australien assez puissant pour remorquer d'énormes débris, est en route. Il n'arrivera toutefois pas sur place avant plusieurs jours. La Chine, dont 153 ressortissants étaient à bord de l'avion, a dépêché sept navires et enverra sur place un brise-glace "aussi rapidement que possible".

Après plusieurs fausses alertes, les autorités veillaient à souligner la complexité des opérations. Elles rappellent que les objets repérés sur les images ne provenaient peut-être pas du Boeing 777.

Mais cette piste n'en relance pas moins l'enquête, engluée depuis des jours dans la confusion, les récriminations, les fausses pistes et les plus folles rumeurs. Le vol MH370 assurant la liaison Kuala Lumpur-Pékin s'est volatilisé peu après son décollage le samedi 8 mars à 00h41.

A mi-chemin entre les côtes de Malaisie et du Vietnam, l'avion a changé de cap, vers l'ouest, à l'opposé de son plan de vol. Ses systèmes de communication ont été désactivés "de manière délibérée" selon les autorités malaisiennes.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus