Environ 50 morts dans un attentat-suicide en Afghanistan

Un attentat-suicide a visé dimanche un terrain de volleyball dans la province de Paktika, dans l'est de l'Afghanistan. L'attaque a fait une cinquantaine de morts et des dizaines de blessés, selon les autorités.

"Le kamikaze était sur une moto, il s'est fait exploser en plein match de volleyball", a déclaré Attaullah Fazli, vice-gouverneur de la province de Paktika. Parmi les victimes se trouvent des civils, ainsi que des policiers locaux.

Le porte-parole du gouverneur de la province Mukhlis Afghan a précisé qu'il s'agissait d'un "match entre trois districts qui avait attiré une foule importante (...) Vers 17H00 (locales), le kamikaze (...) s'est fait exploser au milieu de la foule", a-t-il ajouté en confirmant le bilan d'environ 50 morts et une soixantaine de blessés.

"L'ampleur de l'attaque et ses suites est choquante", a-t-il ajouté. Les autorités de la province ont demandé à Kaboul "d'envoyer des hélicoptères pour évacuer les blessés les plus atteints", a-t-il dit.

Attaque "inhumaine"

Le président afghan Ashraf Ghani a rapidement condamné cette attaque qu'il a qualifiée d'"inhumaine et non islamique". Il a ajouté que ce genre de massacre brutal de civilsne peut être justifié, ont affirmé ses services dans un communiqué.

L'attentat n'a pas été revendiqué immédiatement dimanche soir. Les talibans ne revendiquent généralement pas les attentats visant des civils, leurs cibles privilégiées étant les forces de sécurité afghanes.

La dernière attaque majeure visant des civils en Afghanistan remonte au 15 juillet dernier lorsqu'une quarantaine de personnes avaient été tuées sur un marché dans un attentat-suicide, également dans la province de Paktika. L'assaillant avait fait exploser son véhicule bourré d'explosifs sur un marché, tuant essentiellement des civils.

Retrait de l'Otan

L'attentat de dimanche intervient au moment où les troupes de combat de l'Otan s'apprêtent à quitter le pays, laissant la responsabilité de la sécurité entièrement aux forces de sécurité afghanes.

En 2015, une force étrangère résiduelle d'environ 12'500 hommes, dédiée à l'assistance et à la formation, restera dans le pays pour la mission "Soutien résolu". La chambre basse du Parlement afghan a d'ailleurs approuvé dimanche l'accord de sécurité bilatéral (BSA) avec l'Otan et les Etats-Unis autorisant le maintien de cette force.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus