Amman approuve un canal reliant mer Rouge et mer Morte

Le gouvernement jordanien a approuvé la construction d'une "première phase" d'un projet de canal qui doit déverser l'eau de la mer Rouge dans la mer Morte menacée d'assèchement. Ce canal permettra de fournir au royaume de l'eau désalinisée.

"Le gouvernement a approuvé ce projet après des années d'études techniques, politiques, économiques et géologiques", a déclaré lundi le Premier ministre jordanien Abdallah Nsour lors d'une conférence de presse à Amman. Ce projet nécessitera un investissement de 980 millions de dollars (908 millions de francs) devrait fournir 100 millions de mètres cubes d'eau par an au pays.

Le projet prévoit de puiser l'eau de la mer Rouge à partir du golfe d'Aqaba (sud) avant d'être désalinisée dans une usine proche. "L'eau désalinisée alimentera la ville d'Aqaba, tandis que de l'eau salée sera pompée vers la mer Morte", a détaillé M. Nsour.

Chaque année, selon des données officielles israéliennes, le niveau de la mer Morte baisse d'environ un mètre en raison de l'exploitation intensive des eaux du Jourdain, le fleuve qui l'alimente, mais aussi de la présence sur ses rivages de nombreux bassins d'évaporation, utilisés pour l'extraction de minéraux.

La mer Morte, dont la Jordanie, Israël et l'Autorité palestinienne se partagent les rivages, pourrait être totalement asséchée d'ici 2050. Les écologistes redoutent qu'un approvisionnement par les eaux de la mer Rouge modifie radicalement son écosystème fragile.

"Une bonne affaire"

"Nous envisageons de vendre de l'eau désalinisée à Israël et de leur acheter de l'eau du lac de Tibériade (nord d'Israël)", a ajouté M. Nsour, assurant que la Jordanie avait besoin d'approvisionner le nord de son territoire situé non loin du lac et qu'Israël manquait d'eau dans le sud du pays, proche du golfe d'Aqaba.

"Un mètre cube d'eau désalinisé coûterait un dinar (1,3 franc) à Israël, et un mètre cube en provenance du lac de Tibériade nous coûterait moins cher, un tiers de dinar, pour des raisons liées au transport. C'est une bonne affaire", a-t-il affirmé.

Afflux de réfugiés

Le ministère de l'Eau a précisé que le pays, à 92% désertique, aurait besoin d'1,6 milliard de mètres cubes d'eau par an d'ici 2015 pour satisfaire les besoins de sa population de 6,8 millions d'habitants qui augmente de 3,5% chaque année.

Les autorités ont souligné que les 500'000 réfugiés syriens récemment arrivés sur leur territoire compliquaient les problématiques liées à l'eau.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus