Moscou s'empare des dernières bases ukrainiennes en Crimée

Des véhicules blindés russes ont pénétré samedi dans une base ukrainienne en Crimée, au milieu de rafales d'armes automatiques tirées en l'air. Sur le volet politique, Moscou et Washington évoqueront la semaine prochaine la situation en Ukraine.

Un véhicule armé a forcé l'entrée de la base de Belbek, près de Sébastopol, où un homme a pointé son arme sur les soldats ukrainiens. Une ambulance a été vue sur place.

Le commandant de la base, le colonel Iouliy Mamtchour, a souligné qu'un soldat ukrainien avait été blessé et que lui-même était emmené par les Russes dans un lieu inconnu pour des discussions.

Invasion d'une base aérienne

Quelque deux cents hommes sans armes ont en outre envahi la base aérienne de Novofedorivka, dans l'ouest de la péninsule, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

Criant "Russie! Russie!", les assaillants sont entrés dans la base et ont commencé à casser les fenêtres. Des militaires ukrainiens se sont barricadés à l'intérieur des bâtiments et ont lancé des fumigènes sur les intrus à partir des toits.

Un officier de l'armée russe est ensuite entré dans le bâtiment pour négocier avec les Ukrainiens.

Vendredi, des marins russes ont pris le contrôle du seul sous-marin ukrainien en Crimée, le Zaporijia, et l'ont remorqué vers la base russe de Sébastopol.

"Héros", pas déserteurs

Ces derniers jours, plusieurs autres bases et navires ukrainiens ont subi le même sort, les militaires ukrainiens cédant sans combattre devant les forces russes et pro-russes.

Le ministère ukrainien de la Défense a par ailleurs affirmé samedi que les soldats rentrant de Crimée seraient bien accueillis et ne seraient pas traités comme des déserteurs mais comme des anciens combattants et de "véritables héros".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes