1er mai: travailleurs et syndicats de nombreux pays dans la rue

Des millions de personnes battaient le pavé jeudi dans le monde pour la Fête du Travail. En Russie, environ 100'000 personnes ont défilé sur la Place Rouge de Moscou tandis qu'à Istanbul, la police turque dispersait des centaines de manifestants qui tentaient de défier l'interdiction de se rassembler.

En Russie, les manifestants ont renoué avec une tradition datant de l'Union soviétique en pleine vague de patriotisme en Russie exacerbée par la crise ukrainienne.

Selon la police locale, citée par les agences russes, plus de 100'000 personnes ont participé au défilé. Mené par le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, il était organisé sur la place Rouge, aux pieds du Kremlin, pour la première fois depuis 1991.

Cette année, le retour symbolique du mouvement sur la principale place du pays, à deux pas du Kremlin, a été avalisé par les autorités, comme du temps de l'URSS. Selon le leader de la Fédération des syndicats de Russie, Mikhaïl Chmakov, cité par l'agence Interfax, plus de deux millions de personnes ont participé aux défilés du 1er mai dans tout le pays.

Assaut de la police

En Turquie, la police anti-émeutes a donné l'assaut à l'aide de véhicules équipés de canons à eau contre les manifestants qui tentaient de forcer les barrages dans le quartier de Besiktas pour atteindre la Place Taksim voisine et y défiler, a constaté un journaliste de l'AFP.

Mobilisation en Asie

Ailleurs dans le monde, les premiers défilés étaient attendus en Asie où les travailleurs, souvent pauvres, réclament de meilleures conditions de travail et une répartition plus juste des fruits de la croissance dans la région la plus dynamique de la planète.

Au Cambodge, les syndicats ont appelé à manifester pour soutenir des ouvriers du textile en grève dans deux zones économiques spéciales près de la frontière avec le Vietnam. La plupart des travailleurs de ce secteur vital pour l'économie cambodgienne, qui emploie 650'000 personnes, gagnent moins de 100 dollars par mois.

Inégalités creusées

Des manifestations sont prévues en Indonésie, en Malaisie mais aussi dans les économies parmi les plus développées de la région, à Hong Kong, Singapour, Séoul ou Taïwan. Dans ces pays, l'augmentation du coût de la vie, et en particulier le prix exorbitant du logement, y creusent les inégalités.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes