Uniterre lance son initiative pour la souveraineté alimentaire

Après l'Union suisse des paysans (USP) et les Verts, le syndicat Uniterre lance son initiative sur l'agriculture et la souveraineté alimentaire. Le délai pour récolter les 100'000 signatures nécessaire court jusqu'au 30 mars 2016, peut-on lire mardi dans la "Feuille fédérale".

L'inititative intitulée "Pour la souveraineté alimentaire. L'agriculture nous concerne toutes et tous" réclame que l’approvisionnement en aliments suisses soit prépondérant et que leur production ménage les ressources naturelles. Le recours agricole aux organismes génétiquement modifiés (OGM) serait définitivement proscrit.

Protectionnisme

La Confédération devrait prendre des mesures pour favoriser l’augmentation du nombre d’actifs dans l’agriculture et préserver les surfaces cultivables. Elle devrait aussi intervenir sur le marché pour favoriser des prix équitables et renforcer les échanges commerciaux directs entre paysans et consommateurs ainsi que les structures de commercialisation régionales.

Parmi les autres revendications d'Uniterre figurent une harmonisation fédérale des conditions de travail des salariés agricoles, des barrières douanières pour les produits étrangers voire une interdiction de l'importation de ceux non conformes aux normes sociales et environnementales suisses. Les subventions à l’exportation seraient supprimées.

Dans le comité d'initiative, on retrouve l'ancien conseiller d'Etat fribourgeois Pascal Corminboeuf, l'ex-popiste vaudois Josef Zisyadis, le socialiste genevois Jean Ziegler, le conseiller national écologiste zurichois Balthasar Glättli et le président de la Jeunesse socialiste Fabian Molina.

Salve d'initiatives

Uniterre n'est pas seul à vouloir thématiser la question de l'agriculture et des denrées alimentaires. L'USP a déjà déposé sa propre initiative "pour la sécurité alimentaire". La Confédération est appelée à renforcer l'approvisionnement de la population avec des denrées alimentaires issues d'une production suisse durable et diversifiée. Elle devrait aussi maintenir une charge administrative basse pour l'agriculture.

Les Verts ont lancé leur propre texte "pour des denrées alimentaires saines et produites dans des conditions équitables et écologiques". Cette initiative demande à la Confédération de renforcer l'offre de denrées alimentaires sûres, de bonne qualité et produites dans le respect de l'environnement, des ressources et des animaux. Elle réclame aussi des conditions de travail équitables.

Les produits agricoles importés devraient aussi répondre à ces exigences. Il s'agirait de privilégier les produits issus du commerce équitable et d'exploitations paysannes cultivant le sol. La Confédération devrait en outre veiller à la réduction des incidences négatives du transport et de l'entreposage des aliments pour l'homme et les animaux sur l'environnement et le climat.

La Jeunesse socialiste s'est aussi emparée du thème des denrées alimentaires, mais sous un autre angle. Avec son texte "Pas de spéculation sur les denrées alimentaires", le mouvement veut interdire tout investissement, direct ou indirect, dans des instruments financiers liés aux matières premières agricoles et aux denrées alimentaires.

/ATS


Actualisé le