Une panne informatique cloue les avions londoniens au sol

Une panne informatique au contrôle aérien de Swanwick, dans le sud-est de l'Angleterre, a causé la pagaille dans le ciel britannique pendant plusieurs heures. Des centaines de vols nationaux et internationaux ont été retardés ou annulés.

Il s'agit du deuxième incident majeur en un an affectant le centre de Swanwick (sud de l'Angleterre) chargé d'organiser l'un des ciels les plus encombrés du monde. Le ministre des Transports, Patrick McLoughlin, a immédiatement qualifié l'incident d'"inacceptable" en exigeant "des explications détaillées".

Au final, la panne, survenue à 17h30, n'a duré que 36 minutes. Eurocontrol, l'Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, avait initialement annoncé la fermeture de l'espace aérien au-dessus de Londres jusqu'à 20h00.

Mais les perturbations s'annonçaient importantes jusque tard dans la soirée, en particulier dans les cinq aéroports de Londres. Heathrow, Stansted, Gatwick, City Airport et Luton ont été fortement affectés.

Déjà un précédent

Heathrow, qui a accueilli 72,3 millions de passagers en 2013, est le premier aéroport d'Europe en termes de passagers et premier du monde pour le trafic international de voyageurs. D'autres aéroports britanniques ont également été affectés, à Bristol, Edimbourg ou Leeds. Pendant un long moment, aucun avion n'a pu décoller de plusieurs des principaux aéroports du pays, dont Heathrow.

Ce n'est pas la première fois qu'une panne du contrôle aérien de Swanwick provoque le chaos. Il y a un peu plus d'un an, le 7 décembre 2013, une panne du contrôle aérien avait déjà causé des retards et des annulations pour des centaines de vols au Royaume-Uni et en Irlande.

Ouvert en 2002 après sa privatisation, le centre emploie environ 1300 contrôleurs aériens chargés de gérer quelque 5000 vols par jour.

/ATS


Actualisé le