Les employés de Swissport à Genève lancent un cri d'alarme

Une quarantaine d'employés de Swissport ont cessé de travailler entre 10h00 et 12h30, dimanche, à l'aéroport de Genève. Les employés de l'entreprise d'assistance au sol dénonçaient la détérioration de leurs conditions de travail et la pression à la baisse sur leurs salaires. La direction rejette ces accusations.

L'action a été organisée sans le concours du SSP (Syndicat des services publics), qui a été averti au dernier moment du débrayage. Le SSP a néanmoins repris rapidement le dossier en main et a obtenu un entretien dimanche après-midi avec la direction de Swissport, afin de transmettre les revendications des employés.

Ces derniers demandent notamment l'intervention du conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet dans le dossier.

Swissport "déplore" la grève

Dans un communiqué publié dimanche soir, la direction de Swissport a déploré "une action soudaine et non annoncée qui contrevient aux dispositions contractuelles".

Swissport Genève est au bénéfice d'une Convention collective de travail (CCT) valable qui déploie ses effets jusqu'en février 2015. Ses conditions se situent "20% au-dessus de la CCT de branche" signée en décembre

"Nous soutenons le mouvement", a relevé auparavant Yves Mugny, secrétaire central du SSP. A ses yeux, le débrayage dimanche des employés de Swissport doit être interprété comme un cri d'alarme. Il a admis que le syndicat n'avait pas pris la mesure de l'ampleur du malaise des salariés.

Aujourd'hui, selon le syndicaliste, "il y a une urgence pour une intervention politique", car les feux se multiplient à l'aéroport de Genève. Outre Swissport, un conflit est en cours à Gate Gourmet et les négociations à SR Technics patinent.

Un problème général

Selon Hans Oppliger, secrétaire syndical de la section trafic aérien au SSP, il faut d'urgence instaurer une réglementation qui protège les salariés. Les employés de Swissport demandent notamment le rétablissement de l'ensemble des conditions de la convention collective de travail (CCT) signée en 2012. Ils réclament aussi que l'entreprise cesse de vouloir tirer les usages vers le bas.

Le débrayage des employés de Swissport a quelque peu perturbé le fonctionnement de l'aéroport. Une partie des bagages des voyageurs n'a plus été chargée et déchargée des avions pendant près de deux heures et demie.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus