Un ex-directeur de CS écope de 4 ans de prison pour escroquerie

Déjà condamné à 10 mois de prison ferme dans l'affaire de corruption de la BVK, un ancien directeur de Credit Suisse écope aussi d'une peine de 4 ans pour escroquerie. Alfred Castelberg a délesté la caisse de pension BVK et l'assurance bâtiment du canton de Zurich de 15 millions de francs.

Le Tribunal de district de Zurich a reconnu l'ex-banquier coupable d'escroquerie et de faux dans les titres. Il a en partie suivi le Ministère public qui réclamait une peine de 5 ans. Le principal prévenu dans cette affaire a commis un grand nombre d'actes frauduleux et causé un lourd préjudice, a commenté la Cour.

Agé de 59 ans, Alfred Castelberg s'est enrichi de 813'000 francs en tant que tireur de ficelles. Credit Suisse (CS) a entre-temps dédommagé le canton de 18,9 millions de francs.

Au nom de CS, puis de sa firme

L'affaire remonte aux années 2000. Alors ami proche de l'ancien chef des placements de la caisse de pension du personnel du canton (BVK) Daniel Gloor, Alfred Castelberg gère dans un premier temps les placements de la BVK sur mandat de M. Gloor, en tant que directeur à CS. La caisse de pension en pâtit, car le banquier manipule les données boursières, au bénéfice de son employeur, de ses complices et de lui-même.

Le banquier quitte Credit Suisse en 2001, mais continue à s'occuper des placements de la BVK à travers sa propre société BT&T. La grande banque reste toutefois l'intermédiaire de ses transactions boursières.

Vendredi, le tribunal a aussi condamné l'un des trois complices d'Alfred Castelberg à une peine pécuniaire de 300 jours-amende à 360 francs. Les deux autres obtiennent le sursis pour des peines respectives de 240 jours-amende à 330 francs et 180 jours-amende à 250 francs. Un cinquième prévenu a été acquitté.

Déjà condamné comme corrupteur

En août dernier, la Cour suprême du canton de Zurich a condamné en appel Alfred Castelberg à 2 ans et demi de prison dont dix mois ferme dans le procès de l'affaire de corruption à la BVK. L'ex-chef des placements de la caisse de pension Daniel Gloor a alors été sanctionné de 6 ans de prison ferme. Il a fait recours au Tribunal fédéral qui devra se prononcer à son tour sur son cas.

Entre les années 2000 et 2010, Daniel Gloor a perçu 1,7 million de francs de pots de vin de la part de mandataires de la BVK, dont Alfred Castelberg. Ces derniers avaient ainsi réussi à se maintenir sous contrat malgré leur mauvais rendement. La caisse de pension a en effet perdu un million de francs à travers leurs placements.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus