Ukraine: bras de fer dans l'est avant les négociations à Genève

Insurgés et forces armées ukrainiennes ont mené un bras de fer mercredi dans l'est de l'Ukraine, à la veille de pourparlers décisifs à Genève. La confrontation tournait à l'avantage des séparatistes pro-russes.

Face à l'aggravation des tensions, l'OTAN va renforcer les mesures de défense de ses membres d'Europe orientale, comme les pays baltes ou la Pologne. Le secrétaire général de l'organisation Anders Fogh Rasmussen a précisé que des déploiements aériens, terrestres et militaires débuteraient ces prochains jours.

Sur le terrain, les pro-Russes se sont emparés d'une demi-douzaine de tanks de l'armée ukrainienne qui se dirigeaient vers Slaviansk, ville de l'est du pays contrôlée depuis samedi par des insurgés armés. Ces tanks faisaient partie d'une colonne de blindés, bloquée dans la matinée, dont les militaires ont commencé à déposer les armes.

Drapeaux russes

Les six véhicules ont été pris par "un groupe russe de saboteurs terroristes", a reconnu le ministère ukrainien de la Défense après un long silence.

Drapeaux russes au vent, les chars capturés ont progressé jusqu'à Slaviansk, où ils sont venus renforcer l'équipement des insurgés. Ils transportaient plusieurs dizaines d'hommes puissamment armés et vêtus d'uniformes sans insignes, mais avec des rubans de Saint-Georges, l'ordre honorifique des forces armées russes.

Dialogue de sourds

Dans un autre défi au pouvoir central de Kiev, un groupe d'hommes cagoulés et armés est entré dans la mairie de Donetsk, fief russophone de l'Est où des séparatistes ont proclamé une "république souveraine" le 7 avril. Ces individus ont revendiqué l'organisation d'un référendum sur une "fédéralisation" de l'Ukraine.

Des négociations réuniront jeudi à Genève les chefs des diplomaties ukrainienne, russe, américaine et européenne. Elles risquent de tourner au dialogue de sourds.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes