UBS veut racheter le fonds de stabilisation de la BNS

UBS veut exercer au 4e trimestre 2013 son option d'achat des fonds propres du fonds de stabilisation (StabFund) de la Banque nationale suisse (BNS). Ce fonds réunit les actifs toxiques de la première banque suisse remontant à la crise financière de 2008.

L'opération doit renforcer ses fonds propres, a indiqué UBS, sans donner davantage de détails pour l'heure. La grande banque peut racheter le fonds de défaisance après le remboursement intégral du prêt de la BNS, a pour sa part expliqué la Banque nationale.

UBS doit dans ce cas lui verser un milliard de dollars plus la moitié de la fortune nette du fonds, en clair les fonds propres de l'instrument. Au premier semestre, le montant revenant à UBS atteignait 461 millions de francs, selon la BNS.

Risque réduit

A fin juin toujours, le fonds de stabilisation de la BNS a confirmé son évolution favorable. Le prêt octroyé au StabFund a pu être ramené de 4,4 milliards à 1,2 milliard de francs. Le risque global pour la période considérée a reculé pour passer de 5,1 milliards à 1,7 milliard.

Une évolution qui laisse présager que l'entier du prêt sera remboursé intégralement sous peu, note la banque centrale.

Le fonds a dégagé un bénéfice semestriel de 830 millions de dollars. La somme a contribué au résultat consolidé de l'institut d'émission monétaire à hauteur de 316 millions de francs. Ce qui n'a pas empêché la BNS d'inscrire une perte consolidée de 7,3 milliards de francs au premier semestre 2013.

Bénéfice net confirmé

UBS a par ailleurs confirmé avoir dégagé un bénéfice net de 690 millions de francs deuxième trimestre 2013, contre 524 millions il y a un an à pareille époque. Sur l'ensemble du premier semestre, le résultat se monte à 1,678 milliard, a indiqué la première banque suisse.

La performance comprend une somme de 865 millions de francs destinée à régler un litige aux Etats-Unis lié à des transactions hypothécaires à risque remontant à l'époque de la crise financière de 2008.

Le patron d'UBS, Sergio Ermotti, s'est montré satisfait de cette performance. La stratégie mise en oeuvre en 2011 porte ses fruits et l'objectif est proche, a-t-il affirmé. L'ensemble de ces chiffres avaient été révélés en début de semaine de dernière.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes