UBS accuse un recul sur trois mois de l'afflux d'argent frais

UBS a dégagé un bénéfice net de 577 millions de francs au troisième trimestre 2013, contre une perte de 2,13 milliards à la même période un an plus tôt, liée à la restructuration de sa banque d'affaires. Dans son coeur de métier, la gestion de fortune, les afflux nets d'argent frais ont fléchi au regard du trimestre précédent.

En dépit d'un environnement de marché toujours difficile, le résultat avant impôts de juillet à septembre s'élève à 356 millions de francs, a annoncé mardi le numéro un bancaire helvétique. Ce résultat inclut notamment des provisions pour litiges et affaires juridiques à hauteur de 586 millions.

Un an après la mise en oeuvre des mesures de recentrage et objectifs clés, le patron de l'établissement aux trois clés, Sergio Ermotti, se déclare satisfait de l'avance prise. « Ce trimestre était le véritable test », a-t-il dit en conférence avec les agences.

La performance est en ligne avec les attentes des analystes, qui tablaient sur un bénéfice net dans une fourchette entre 442 et 700 millions de francs. Dans la gestion de fortune, la marge brute sur les actifs investis s'est cependant péjorée de 5 unités à 85 points de base.

Afflux d'argent frais en repli

Dans sa division de gestion de fortune (Wealth Management), le bénéfice avant impôts s'inscrit à 555 millions de francs, inchangé sur trois mois. L'afflux net d'argent frais a cependant reculé à 5 milliards, après plus de 10 milliards trois mois auparavant.

A 218 millions de dollars, le résultat avant impôts de la gestion de fortune Amériques (Wealth Management Americas) n'a pas battu le record du trimestre précédent. Quant aux entrées nettes de nouveaux fonds, elles ont là aussi fléchi de 2,8 à 2,1 milliards de dollars sur un trimestre.

Le titre dégringole

L'action UBS a dégringolé à la Bourse suisse mardi matin à l'ouverture, après la publication des chiffres au troisième trimestre 2013. L'augmentation temporaire imposée par l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) de 50% des actifs pondérés en fonction du risque opérationnel pour des questions liées à des litiges reporte d'au moins un an de l'objectif de rendement des fonds propres de 15%, initialement prévu pour 2015.

Vers 9h30, le titre UBS avait reculé de plus de 6% à 18 francs, dans un indice SMI en baisse de 0,38%. Les analystes ont jugé les performances entre juillet et septembre légèrement décevantes.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes