Swisscanto très critique à l'égard de "Prévoyance vieillesse 2020"

La situation financière des caisses de pension suisses privées s'est améliorée en 2012 à la faveur de la bonne performance des placements. Dans ce contexte, Swisscanto se montre très critique à l'égard du projet du Conseil fédéral "Prévoyance vieillesse 2020".

Fin août 2013, les caisses de pension de droit privé affichaient un taux de couverture estimé pondéré de leurs actifs de 109,3%. Fin juin, cette valeur était de 111,3%, selon les dernières données de Swisscanto présentées mercredi à Zurich.

Les institutions de droit public avec capitalisation totalen présentaient un taux stable à 101,4%. Pour les caisses publiques avec garantie d'Etat, le taux de couverture ressort à 75,2%, pratiquement inchangé par rapport aux indications précédentes.

A l'occasion de la présentation des derniers résultats de l'enquête sur les caisses de pension suisses, Gérard Fischer, directeur général du groupe Swisscanto, a rebondi sur le projet du Conseil fédéral "Prévoyance vieillesse 2020". Ce plan vise à pérenniser la sécurité sociale en réformant simultanément le premier et le deuxième pilier.

"Les mesures proposées dans la prévoyance professionnelle concernent les caisses minimales LPP et donc près d'un assuré sur sept", indique Gérard Fischer. "On tente ici, à grands frais et par de nouvelles méthodes de redistribution, de résoudre des problèmes qui ont été créés par l'intérêt minimal et par le taux minimal de conversion", insiste-t-il.

L'enquête "Caisses de pension suisses 2013" se base sur les indications fournies par 343 institutions de prévoyance totalisant une fortune globale de 471 milliards de francs. Emanation des banques cantonales, Swisscanto compte parmi les principaux acteurs suisses dans les domaines des fonds de placement, de la gestion de fortune et des solutions pour la prévoyance professionnelle et privée.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus