Seules les lignes déficitaires seront remplacées par des bus

Au vu de la levée de boucliers, le Conseil fédéral a revu à la baisse son projet de remplacer plus de la moitié des lignes ferroviaires régionales par des bus. L'option ne sera envisagée que pour les lignes qui couvrent moins de 30% de leurs frais. Dix-sept liaisons sont concernées, dont quatorze en Suisse romande.

L'idée initiale était de revoir le sort de toutes les lignes régionales dont la couverture des frais est inférieure à 50%. Environ 175 trains régionaux sur 300 étaient potentiellement menacés d'être remplacés par des bus.

Aucun automatisme

Face aux innombrables critiques, le gouvernement a fait marche arrière. La question d'un transfert vers le bus ne se posera que pour les lignes régionales dont la couverture est inférieure à 30%. L'examen ne se fera qu'avant l'achat de nouveau matériel roulant et seulement si le bus est une solution de rechange "efficace et favorable au client". Aucun automatisme n'est prévu.

La Suisse romande est cependant dans le collimateur, puisqu'elle abrite la plupart des lignes en sous-couverture. Sont concernées les lignes: Le Locle-Col-des-Roches-La Chaux-de-Fonds (NE); Aigle-Les Diablerets (VD); Aigle-Ollon-Monthey–Champéry (VD,VS); Apples - L’Isle (VD); Sonceboz –Moutier (BE); Bulle-Broc (FR) et Bulle-Montbovon (FR).

A l'examen également: Le Noirmont-Tavannes (JU,BE); Les Ponts-de-Martel-La Chaux-de-Fonds (NE); Martigny-Le Châtelard (VS); Morges-Apples-Bière (VD); Porrentruy-Bonfol (JU), Vallorbe-Le Pont (VD) et Soleure-Moutier (BE).

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus