Schneider-Ammann veut faciliter les échanges avec l'Indonésie

Après le Vietnam, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a mis samedi le cap sur l'Indonésie. La mission économique qu'il dirige porte notamment sur les négociations en vue d'un accord de libre-échange avec la plus grande économie de l'Asie du Sud-Est.

A Jakarta, le chef du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) espère que son intervention auprès des ministres concernés permettra de faire avancer les négociations qui en sont à leur 8e round.

Le problème vient du Parlement indonésien qui est très réservé envers cet accord, a indiqué le conseiller fédéral. La Chambre craint les conséquences d'une ouverture du marché.

Depuis 2011

La Suisse mène les négociations pour un accord de libre-échange avec ses partenaires de l'AELE (Norvège, Islande et Liechtenstein) depuis 2011. L'Indonésie est la plus grande économie de l'Asie du Sud-Est avec ses 251 millions d'habitants. L'an dernier, la croissance économique y était de 6%. Le FMI table sur 6,3% en 2013 et 6,5% en 2014.

Entouré d'une importante délégation économique, ainsi que les conseillers d'Etat valaisan Jean-Michel Cina et grison Hansjörg Trachsel, M. Schneider-Ammann veut par ses contacts faciliter l'accès à ce marché en pleine expansion aux grandes entreprises helvétiques.

Bâtiment "vert"

En attendant de rencontrer ses homologues indonésiens lundi, le conseiller fédéral a visité le Ministère des travaux publics. Le bâtiment construit selon des critères écologiques fait partie d'un projet soutenu par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) et développé par l'IFC, l'institution d'aide au développement au secteur privé de la Banque mondiale.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes