Pôle muséal lausannois: le Tribunal fédéral déboute les opposants

Feu vert pour le plan d'affection cantonal (PAC) du Pôle muséal à la gare de Lausanne. Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté le recours des opposants, se félicitent mercredi les responsables du projet. Les Vaudois sont "les grands perdants", rétorquent les déboutés.

Le Pôle muséal, qui doit regrouper le Musée des Beaux-Arts (MCBA), le mudac et le Musée de l'Elysée, franchit une étape importante de son développement. Le 8 octobre, le Tribunal fédéral a "entièrement" rejeté le recours des opposants au PAC, confirmant l'arrêt de la Cour cantonale de droit administratif et de droit public, relève le communiqué du canton.

Pas se fier aux promesses

Dans son arrêt, le TF balaie en effet les arguments principaux des recourants. Concernant l'intérêt architectural de la halle aux locomotives CFF qu'il aurait fallu conserver, les juges notent: "seuls sont pertinents la valeur du bâtiment et les avis de l'autorité compétente en matière de monuments historiques, mais non d'éventuelles promesses formées devant le Grand Conseil".

A propos de l'évaluation des risques de construire un pôle muséal à côté d'une gare très fréquentée, le Tribunal fédéral contredit les opposants. Il estime qu'"il n'apparaît pas que le risque de catastrophes de grande ampleur ait été négligé".

Pesée complète des intérêts

Enfin, sur l'examen des autres variantes pour installer le projet, qui aurait été incomplet selon les recourants, le TF est clair. Même si le choix peut déplaire, il "a fait l'objet d'une pesée complète des intérêts, qui relèvent en grande partie de l'appréciation politique".

Le PAC avait été mis à l'enquête publique du 24 août au 24 septembre 2012. Il définit le nouvel espace urbain consacré à la culture et requalifie la surface industrielle du site qui abritait la halle aux locomotives des CFF.

Satisfaction et déception

Avec la décision du Tribunal fédéral, le PAC entre en force, ce que les responsables du projet saluent "avec grande satisfaction". Il entérine l'affectation culturelle du site et permet d'aller de l'avant, pour le nouveau Musée des Beaux-Arts comme pour le Pôle muséal. Le canton rappelle que le Grand Conseil a déjà accordé les crédits d'études.

La bataille n'est toutefois pas terminée. La mise à l'enquête publique du futur Musée des Beaux-Arts, du 19 mai au 19 juin 2014, a soulevé plus de 180 oppositions. Les services de la ville de Lausanne attendaient la décision du TF pour se prononcer.

"On est extrêmement déçu", a réagi à chaud Christian Campiche, membre du Collectif Gare à l'origine du recours au Tribunal fédéral. Sans avoir pu encore prendre connaissance des considérants du TF, il regrette qu'un tel patrimoine puisse disparaître. "Les Vaudois sont les grands perdants dans l'affaire".

/ATS


Actualisé le