Plusieurs parcs et monuments rouvrent leurs portes

Plusieurs parcs nationaux ou grands monuments, comme le Grand Canyon ou la Statue de la Liberté, vont rouvrir leurs portes samedi malgré le blocage budgétaire. Plusieurs Etats ont trouvé un accord pour financer temporairement ces lieux touristiques.

Le service des parcs nationaux a annoncé vendredi soir un accord avec les Etats de New York, de l'Arizona, du Colorado, de l'Utah et du Dakota du Sud pour rouvrir leurs sites touristiques fermés depuis début octobre en raison de la paralysie budgétaire.

Ces accords permettront par exemple à l'Etat de New York de rouvrir la Statue de la Liberté durant six jours, à compter de samedi et jusqu'au 17 octobre, moyennant une allocation de près de 370'000 dollars versée par l'Etat de New York pour permettre son fonctionnement durant cette période.

"C'est une solution temporaire qui permettra d'atténuer les inconvénients pour le commerce et les communautés voisines", a déclaré dans un communiqué la ministre de l'Intérieur Sally Jewell.

L'Arizona va quant à lui payer 651'000 dollars pour rouvrir le Grand Canyon, qui attire chaque année des millions de visiteurs du monde entier, durant sept jours.

Le Parc national des Rocky Mountains du Colorado sera financé pendant dix jours, à hauteur de 360'700 dollars, et huit parcs nationaux et monuments en Utah vont également rouvrir pour dix jours: la facture s'élève ici à 1,6 million de dollars pour cet Etat de l'ouest américain aux paysages magnifiques.

Important manque à gagner

Le gouverneur du Dakota du Sud Dennis Daugaard s'est pour sa part félicité de l'accord qui lui permet de rouvrir le Mont Rushmore, dans les Black Hills, où se trouvent les célèbres sculptures monumentales des quatre présidents américains.

On ne sait pas encore si ces sommes d'argent seront par la suite remboursées aux Etats lorsque l'Etat fédéral rouvrira. On ne sait pas non plus ce qu'il adviendra à la fin des périodes d'ouverture prévues dans les accords, en cas de blocage persistant au niveau fédéral.

Plus de 400 parcs naturels, dont Yosemite en Californie ou la Statue de la Liberté à New York, sont fermés depuis le 1er octobre, en raison de la paralysie partielle de l'Etat fédéral faute d'accord au Congrès sur un budget pour l'exercice 2014.

La fermeture des parcs entraîne un manque à gagner quotidien de 152 millions de dollars et menace les emplois de quelque 450'000 de travailleurs, selon l'Association américaine du tourisme. Lors de précédents gels budgétaires, l'Etat fédéral avait remboursé les avances consenties par les Etats.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus